Violence urbaine ou guerre civile….

Absent du site et de l’info pendant quelques jours pour raison professionnelle, je découvre avec consternation les scènes d’émeute à Clichy et Montfermeil suite à la mort accidentelle de deux adolescents dans un local EDF. Ces morts sont stupides et dramatiques. Justifient-elles pour autant ces images de haine et de violence que les médias relaient avec complaisance?

Que voit-on en effet?

Des "jeunes gens", comprenez dans la novlangue actuelle: voyous immigrés ou issus de l’immigration, prendre à partie pompiers et policiers, brûler des voitures, tirer à balle réelle (!) sur les véhicules de la police.

Un homme d’origine africaine nous expliquer: "Ah vraiment, c’est la faute d’EDF qui n’ a pas assez protégé son local. (Il n’y avait des grillages que sur 4 métres de hauteur, surmontés de barbelés…).

L’interview d’ autres "jeune gens" expliquant avec arrogance: "C’est la faute à la police, elle nous provoque, ziva!"

Et une seule interrogation, les adolescents étaient-ils poursuivis par la police? Et le procureur, le ministre, les policiers de se justifier que, pas du tout, ils n’étaient pas poursuivis! Pensez-vous, rajoutent-ils presque pour faire baisser la tension, la police poursuivre des délinquants, vous n’y pensez pas!

Pas un mot par contre sur:

les pauvres gens condamnés à vivre dans ces ghettos et qui ont perdu leur voiture carbonisée, souvent un de leur seul bien,

les pompiers traumatisés par les attaques incessantes dont ils sont l’objet dans ces quartiers,

les policiers blessés dans les affrontements,

et l’argent que tout celà nous coûte,

etc, etc, etc….

Et pour finir, faites le parallèlle entre la place occupée par cette info, et celle du meurtre à coups de pieds et de poings de ce père de famille sous les yeux de sa femme et de sa fille: trois phrases, pas d’images, pas d’interview: la paix sociale est à ce prix.

Combien de temps cette politique du pantalon baissé sera-t-elle efficace? Nul ne le sait, car la marge de manoeuvre est faible: le pantalon est déjà sur les chevilles….

Info de dernière minute: les parents des victimes viennent de porter plainte…sic

C’est parti!

ce site commence à vivre, et c’est grâce à vos commentaires.

Merci à Prince Taliesin pour sa pondération, sa sagesse et son site plein de poésie.

Merci à Géronte d’Allauch, qui nous confirme que le surnom de Sartre, l’agité du bocal, n’était pas usurpé!

Ah Carine, merci pour vos remarques concernant le "service d’emmerdement du public"! Je me sens moins seul en vous lisant. Comme quoi le crabe ne fait pas que marcher de travers: il a aussi de bonnes pinces!

Merci à Jean de la Liberté pour son brillant exposé sur la grippe aviaire, dont on a confirmation de l’importance tous les jours.

Merci à René pour ses encouragements.

Quant à Ariane, je lui répondrais que mon terrain c’est ce site….pour le moment. Je ne vois pas l’utilité d’aller manifester mon mécontentement comme tous les autres gugusses, branlouilleux de tous bords, partouzeurs sociaux à la bite ramollie. Venu le moment du choix , je quitterais ce pays ou périrais les armes à la main! ( c’est beau ça, non?)

A trés bientôt

Tout le monde le sait

J’entendais ce matin, sur une radio nationale, un journaliste citer avec moultes précautions, une information d’un canard dont j’ai oublié le nom, disant que les marins de la SNCM détournaient à leur profit les ventes faites à bord des navires( il a employé le terme de captation, c’est plus joli!).

Il insistait lourdement sur le fait qu’il n’y avait pas de preuves précises, ni de dates: ben voyons mon con, il t’aurait fallu les reçus signés!

Mais tout le monde à Marseille sait:

que les marins de la SNCM, non seulement empochent le montant des ventes faites à bord, mais utilisent les denrées et alcools du bord dans leurs bistrots et restaurants!

que les dockers pillent les containers pour en revendre le contenu,

que ces mêmes dockers rackettent les navires à quai qui veulent être déchargés plus vite,

qu’ils menaçent physiquement toute personne dénonçant leurs abus,

qu’un responsable de la sécurité trop curieux, il y a quelques années, a été retrouvé révolvérisé sur un quai,

Tout le monde le sait, mais les politiques qui nous gouvernent ferment les yeux: la paix sociale est à ce prix.

Je terminerais par cette phrase de Churchill au lendemain des accords de Munich (je la cite souvent):

"Vous avez choisi le déshonneur pour avoir la paix, vous aurez le déshonneur et la guerre"

Crevez, Glaireux Trouduculs!

A Marseille, on avait un tramway. Et puis, pour faire comme les parisiens, et bien qu’on les méprise, on a fait le métro. On a construit péniblement deux lignes, qui sont loin de couvrir la ville. Alors, le tramway, trop archaique pour une vieille ville comme Marseille ( car Pierre Barbizet a dit: Marseille est une ville vieille, mais pas ancienne) a été détruit.

Et puis un jour, un crâne d’oeuf à figure de fesse a dit: et si on faisait un tramway, ça c’est vraiment moderne! Alors on a commencé les travaux, dans une ville asphyxiée par la circulation et l’absence cruelle de places de parking. Et Marseille est un vaste chantier a ciel ouvert ou les commerçants du centre ville, déjà menacés par la racaille des quartiers nords, agonisent doucement au son des marteaux-piqueurs…

Mais ce n’est pas tout. Un appel d’ offre pour gérer le nouveau tramway a été lancé ( ça s’appelle une DSP: Délégation de Service Public). Connex, la filiale de Véolia, déjà présente dans le dossier SNCM, a présenté sa candidature. Immédiatement, la RTM (Régie des Transports Marseillais) s’est mise en grève, la CGT réclamant la DSP! Au nom de quoi ? Mais voyons, des déficits chroniques et abyssaux que la régie accumule année aprés année, grève aprés grève!!!!

Jusques à quand, ce syndicat majoritaire d’un syndicalisme ultra-minoritaire va-t-il ruiner notre ville? Nul ne le sait. En attendant mes amis, déféquez comme moi sur le crâne méprisable des leaders cégétés: ça ne sert à rien, mais ça soulage!

Toujours la SNCM (on ne s’en lasse pas!)

A voir :

le dessin de Plantu, dans l’Express :

Sur un ferry de la SNCM, un individu au crâne rasé, yeux masqués, tient un homme en uniforme de marine et tricot bleu-blanc-rouge marqué « état » par-dessus le bastingage, un pistolet sur la tempe : « on veut continuer à être dirigés par vous, espèce de sale français pourri !! » Derrière, flottent le drapeau corse et le drapeau pirate….

Quelques chiffres :

en 2004, Corsica Ferries a transporté 1.08 millions de passagers contre 974 000 pour la SNCM, a fait 1.5 millions d’euros de bénéfice contre 30 millions d’euros de pertes pour la compagnie d’état, et ce malgré la subvention de 70 millions d’euros de la région pour assurer la  « continuité territoriale ». Sans commentaire !

Pour finir :

cette phrase entendue dans la bouche d’Alain Mosconi, le spirituel leader du STC :

« Je n’ai pas à juger des interférations des uns et des autres. »

L’indépendance est en marche, ils ne parlent déjà presque plus français !