Merci monsieur Villepin!

Depuis que j’ ai ouvert ce site, je ne savais comment me définir. Et voilà que, lors de ses voeux à la presse le 10 janvier, notre amphigourique premier ministre vient de me trouver un qualificatif: déclinologue!

Je suis un déclinologue! Non, ne cherchez pas dans le dictionnaire, vous ne trouverez pas ce mot. A l’ étroit dans cette langue française forcément limitée pour un homme de son envergure, Villepin de connerie préfére forger son propre langage.

A la bonne heure! Je lui propose donc un terme pour le désigner qui lui va comme un gibus à un dromadaire*, celui de déconologue!

* expression empruntée à Achille Talon