Choisis ton camp, camarade!

Les évènements de ces derniers jours vont précipiter un choix que je redoutais de devoir nous échoir un jour sur le sol national (enfin de ce qu’ il en reste).

Deux communautés se dressent l’ une contre l’ autre, comportant chacune leur lot de fanatiques, d’ intolérance et de racisme: communauté juive contre communauté africano-arabo-musulmane. C’ est peut-être cela que la Bible appelle Armageddon.

Papillottes contre frisottis, sionisme contre islamisme, Julien Dray contre Mbala Mbala, juifs de gauche contre africains de gauche, peste contre choléra. La dernière infamie trainant sur le site Africamaat.com:  l’ article d’ un "historien", Alain Coutte, justifiant le révisionnisme du génocide juif pour mettre en avant les chiffres de l’ esclavage.

Et nous, pauvre de nous, dans tout ça ?

Bien sûr je suis révolté par le meurtre d’ Ilan Halimi, mais je le suis aussi par le comportement d’ Israêl se torchant avec les résolutions de l’ Onul. Julien Dray me répugne autant que Dieudonné….et pourtant….

Il faudra pourtant choisir, et bien choisir. Choisir ceux qui nous haissent le moins, ceux qui ne se font pas péter dans les bus, ceux qui n’ essaient pas de nous enlever pour nous faire crâcher nos talbins….

Pour finir sur une note humoristique, une photo qui a circulé lors de la manifestation d’ hier, et qui a fait hurler l’ intéressé pourtant habitué à l’ outrance outrageante !

Dieudonne_la_haine_1

Lenonce

Chikoungunya vs grippe aviaire

Nos amis réunionnais se plaignent, une fois n’est pas coutume (sic), que le gouvernement ait moins bien traité le problème du chikoungunya que celui de la grippe aviaire.

Le jugement est sévère quand on sait que ce département vit sous perfusion de la métropole et coûte à la France beaucoup plus que ce qu’ il lui rapporte.

Je rappelle aussi que le traitement de la grippe aviaire consiste en l’ abattage systématique des porteurs du virus…..alors ne poussez pas trop loin les revendications, amis de l’ Océan Indien!

Lenonce

Vous avez dit racisme?

Ci-dessous un article paru dans le Monde du 25 février, concernant un autre fait divers atroce survenu le 12, et dont les médias commencent à peine à parler.

La volonté est claire de certains (qui ?) de ne pas ébruiter ce genre d’infos, qui ne met pas à l’ honneur une certaine communauté, que ces mêmes personnes cherchent à tout prix, y compris celui de l’infâmie, à ménager.

Lisez, cela se passe de commentaires.

"Le ton monte chez les gendarmes après la mort accidentelle d’un des leurs, survenue le 12 février à Saint-Martin, une petite île située à 250 km au nord de la Guadeloupe. Pour le Comité d’entente des associations de gendarmes, les circonstances de cette tragédie sont "révoltantes, condamnables, indignes et dégradantes".

Dimanche 12 février, le gendarme Raphaël Clin, 31 ans, en service à la brigade de Saint-Martin, intervient avec un collègue, pour faire cesser un "run" (un rodéo de motos) improvisé par des jeunes sur la voie publique. En traversant la chaussée, il est fauché par un engin lancé à grande vitesse. Il meurt deux heures plus tard à l’hôpital, des suites d’une hémorragie interne. Grièvement blessé, le motard a été transporté à l’hôpital de Pointe-à-Pitre, où il est toujours sous surveillance.

Selon des proches du militaire, alors que les secours dépêchés sur les lieux du drame fournissaient les soins d’urgence, une quarantaine de jeunes auraient proféré des insultes, émaillées de propos racistes anti-Blancs à l’encontre des gendarmes. Selon les mêmes sources, l’annonce du décès de M. Clin aurait suscité des scènes de réjouissances, ponctuées de cris. "Aux urgences, ça criait dans tous les sens : "On a tué un Blanc"", a affirmé Stéphanie Clin, son épouse.

Le procureur de la République à Basse-Terre (Guadeloupe), Patrick Quincy, a ouvert deux informations judiciaires : "Une sur l’accident de circulation proprement dit, et l’autre sur l’affaire dans l’affaire", a-t-il indiqué. Selon lui, les premiers témoignages confirment "des outrages contre le corps des gendarmes" et que "des injures à caractère raciste ont été proférées".

"Mais cela n’avait rien d’une émeute anti-Blancs", précise-t-il, ajoutant que les gendarmes de Saint-Martin sont souvent confrontés à des bandes de jeunes gens "fâchés avec le code de la route" qui se livrent à des courses en mettant en danger leur vie et celle des autres usagers de la route. La ministre de la défense, Michelle Alliot-Marie, a saisi la justice "pour que toute la lumière soit faite". Le maire (UMP) de Saint-Martin, Albert Fleming, a annoncé, le 23 février, son intention de porter plainte contre les médias, "en train de nous mettre une image qu’(il) n’apprécie pas du tout". "

Le retour de Géronte d’Allauch, en grande, grande forme!

15 jours loin de tous ces miasmes…ça retape ! Mais il suffit d’un retour un peu long en avion pour que de saines lectures crèvent assez rapidement notre bulle d’évasion. J’ai lu, entre autres, que quelques souks Egyptiens indiquaient, sur des panneaux "interdit aux danois"…cela ne vous rappelle rien ?

J’ai pris connaissance également de ce fait divers horrible dans lequel un jeune a été martyrisé par une bande de "sauvageons" jusqu’à ce que mort s’en suive et ce surtout parcequ’il était juif…le chef de bande a 26 ans et un casier judiciaire long comme le chichi d’Ali Pacha !

En effet Yousouf Fofana, dit aussi Mohamed, le chef du gang (qui vient d’être arrêté en Côte d’Ivoire) a 15 inscriptions au système de traitement des infractions constatées (STIC), le fichier de police le plus complet. A tout juste 18 ans, apprenti plombier, il est interpellé pour une attaque à main armée et purge 3 ans à Fleury-Mérogis. En Janvier dernier il était contrôlé au volant d’une voiture avec de fausses plaques…bref, un brave petit gars bien de chez nous. Combien avons nous, aujourd’hui, de Youssouf (pardon, de Mohamed et la nuance me semble importante) dans nos banlieues qui ont tant de haine en eux que la bascule de la "petite" délinquance à l’horreur absolue peut se faire à tout moment ?

Le racisme, moult fois dénoncé par nos brillants intellodegauches ne se développe pas du tout dans le sens prévu par ces visionnaires aveuglés par leur pensée unique. En effet ce n’est plus le salopard d’extrême droite qui "ratonne" à tord et à travers, ou le gros colon qui esclavagise la terre entière, mais plutôt l’ex "victime" qui devient beaucoup plus raciste, de manière générale, que ceux précédemment cités et de plus en plus ouvertement antisémites. Mais ne nous y trompons pas, il s’agit d’un antisémitisme nouveau qui n’a plus rien à voir avec celui ayant engendré les horreurs de la dernière guerre (qu’ils ignorent d’ailleurs pour la plupart), mais d’un antisémitisme nourri par le conflit Israélo-Palestinien.

Je suis certain que nous allons assister, dans un très proche avenir, en France (et certainement dans d’autres pays occidentaux) à une flambée de violence incroyablement raciste opposant musulmans et juifs.

Alors quelle position va prendre notre petit intellodegauche face à cette farce de l’histoire ? Vous pouvez me croire, nous ne serons pas déçus car ces trouducs se sont toujours trompés face à l’histoire et à ses ennemis.

Pour ce qui concerne ce pauvre Chichi (pas celui d’Ali Pacha mais l’autre) je reprends une réflexion de Claude IMBERT dans son dernier éditorial du POINT.

…….Un jour qu’un dictateur romain, plutôt foutraque, se vit insulté par quelque intrépide, il lui répondit :"Crois-tu vraiment que le peuple soit meilleur que moi?"…La réponse, oiseuse en dictature, pèse lourd en démocratie. Demandez donc à Chirac ! Le peuple fut à la fois son bonheur et sa croix. Faute de savoir, pouvoir, vouloir l’instruire et le réformer, son plus grand talent et sa plus grande faute furent, en effet, de "suivre" un peuple qui n’est sans doute pas "meilleur que lui"……

Putain, tout ce que je viens d’écrire me fout des frissons….je vais m’en jeter un.

A ciao bonsoir

Toujours plus bas!

Aprés quelques jours de silence, voici un florilège des dernières déconnantes relevées ici et là.

A tout seigneur, tout honneur, commençons par notre Chichi national, passé maître dans le baissage de bénard, qui s’est fendu d’ une déclaration trés courageuse lors du conseil des ministres du 08 février:

" Tout ce qui peut blesser les convictions d’autrui, en particulier les convictions religieuses, doit être évité. La liberté d’expression doit s’exercer dans un esprit de responsabilité. Je condamne toutes les provocations manifestes, susceptibles d’attiser dangereusement les passions. "

Déclaration très européenne, puisque le Haut Représentant pour la politique étrangère de l’ UE, le flamboyant GrasVié SoAnal, fait une grande tournée dans le monde musulman ou il a déclaré (donc en notre nom à nous…):

" Soyez certains que nous allons faire notre maximum pour que cela ne se reproduise jamais. " Promesse (menaces?) à peine déguisée d’ une possible censure.

Pauvre gravié, à pomper du bédouin il trouvera peut-être du pétrole, mais il aura à coup sur perdu son honneur, et donc, je le rappelle, le nôtre!

Dans le même registre, saluons la remarquable prise de position de la très franchouillarde enseigne Carrefour, illustrée par la photo ci-dessous.

Nous ne pouvons terminer évidemment sans évoquer le périple du " Clem ", refoulé par un pays que le monde entier connait comme très respectueux de l’environnement et de la santé de ses travailleurs….

A une certaine époque, il y a maintenant très très longtemps, quand un pays nous chiait dans les bottes, on envoyait la flotte. Dans la plupart des cas, cette seule manifestation de force suffisait à débloquer la situation. C’était ce que l’on appelait la politique de la " canonnière ".

O tempora o mores!

Celle-ci vient d’être remplacée par celle du " machine arrière ", voire, puisque le Clem n’ a même plus de machines, du " prends moi par derrière ", encore plus appropriée à la situation.

A bientôt, Lenonce

Carrefour_sy_met_1_1

Point de censure sur ce blog!

Emporté par un excés de réserve, réserve qui n’ atteint pas les foules abêties et vociférantes dont le spectacle lamentable inonde nos médias, et en signe de solidarité totale avec Charlie Hebdo ( dont je n’ai malheureusement pu avoir un exemplaire ), j’ai rétabli le texte de Géronte d’Allauch dans sa forme originale: re-lire ci-dessous!

Lenonce

Les Ali (bis) de la haine…et nos manières d’y répondre

Il est à remarquer la similitude qu’il y a entre la flambée ahurissante de violence consécutive aux dessins satiriques Danois et celle non moins ahurissante de nos banlieues il y a peu.

Pour les deux cas, petites causes très grands effets.

Je crois qu’il ne faut plus se faire d’illusions quant à la haine absolue qu’une majorité de musulmans nous porte et qui s’amplifie à la vitesse d’une pierre envoyée sur une femme adultère. Les faits générateurs ne sont en fait que des alibis pour la faire éclater et les cycles entre deux explosions vont être de plus en plus courts.

Le gros problème est que dans leurs réponses, nos politiques continuent à minimiser l’ampleur du mal…et s’évertuent à dire que l’islam est une religion de paix. Pauvres burnes (comme dirait quelqu’un que je connais), allez vous attendre de vous le faire (Maho)mettre pour réagir ?

Par contre, dans ce flot de mauvaises nouvelles, enfin deux bonnes qui prouvent tout de même que certains politiques ne sont pas totalement inactifs.

La première est que la fameuse phrase  « Y’a bon BANANIA » ne sera plus jamais inscrit sur les boites de chocolat et la deuxième est que nous supprimons le fameux article sur les bienfaits de la colonisation (à la demande expresse de CHICHI). Nous voilà tout de même rassurés.

Géronte d’Allauch