Toujours plus bas!

Aprés quelques jours de silence, voici un florilège des dernières déconnantes relevées ici et là.

A tout seigneur, tout honneur, commençons par notre Chichi national, passé maître dans le baissage de bénard, qui s’est fendu d’ une déclaration trés courageuse lors du conseil des ministres du 08 février:

" Tout ce qui peut blesser les convictions d’autrui, en particulier les convictions religieuses, doit être évité. La liberté d’expression doit s’exercer dans un esprit de responsabilité. Je condamne toutes les provocations manifestes, susceptibles d’attiser dangereusement les passions. "

Déclaration très européenne, puisque le Haut Représentant pour la politique étrangère de l’ UE, le flamboyant GrasVié SoAnal, fait une grande tournée dans le monde musulman ou il a déclaré (donc en notre nom à nous…):

" Soyez certains que nous allons faire notre maximum pour que cela ne se reproduise jamais. " Promesse (menaces?) à peine déguisée d’ une possible censure.

Pauvre gravié, à pomper du bédouin il trouvera peut-être du pétrole, mais il aura à coup sur perdu son honneur, et donc, je le rappelle, le nôtre!

Dans le même registre, saluons la remarquable prise de position de la très franchouillarde enseigne Carrefour, illustrée par la photo ci-dessous.

Nous ne pouvons terminer évidemment sans évoquer le périple du " Clem ", refoulé par un pays que le monde entier connait comme très respectueux de l’environnement et de la santé de ses travailleurs….

A une certaine époque, il y a maintenant très très longtemps, quand un pays nous chiait dans les bottes, on envoyait la flotte. Dans la plupart des cas, cette seule manifestation de force suffisait à débloquer la situation. C’était ce que l’on appelait la politique de la " canonnière ".

O tempora o mores!

Celle-ci vient d’être remplacée par celle du " machine arrière ", voire, puisque le Clem n’ a même plus de machines, du " prends moi par derrière ", encore plus appropriée à la situation.

A bientôt, Lenonce

Carrefour_sy_met_1_1