La dernière charge anti-Sarkozy

En passe d’être, avec une probabilité non négligeable, à nouveau privé de second tour, eu égard à la nullité de sa candidate principale, les médias de gauche se mobilisent dans la dernière ligne droite.

Pour faire prévaloir leurs idées ? Pas du tout: leur seul objectif est de faire battre Sarkozy !

En témoigne la mobilisation de Marianne, un des journaux les plus outranciers dans le sectarisme et la mauvaise foi, qui vient de sortir le brûlot anti-sarko censé vous dissuader de voter pour icelui. Je me suis donc procuré ce numéro et l’ ai attentivement lu pour y découvrir ce qui devait forcément me faire changer d’ avis.

L’ article a mobilisé du monde: le brillant autant qu’ infect JF Kahn, Serge Maury, Philippe Cohen, Laurence Dequay et le service France de Marianne: rien que ça !

La déception est au rendez-vous de l’ attente. Cela commence par un commentaire opportuniste sur la phrase de Sarko lors de son entretien avec Michel Onfray: " j’ inclinerais à penser, etc, etc,…", lequel Onfray, qui n’ a pas la langue dans sa poche, ne s’ en était, sur le moment, nullement ému. Analyse de Marianne: " …stupéfiante rémanence de l’ idéologie socio-biologique de l’ extrême droite paienne." Le ton est donné: l’ analyse ne reculera devant aucune outrance !

On continue avec les ragots ( aucun témoin à chaque citation ) colportés par Azouz Begag. Sarkozy l’ aurait traité de connard. Vrai ou faux, je suis assez d’ accord avec lui. S’ ensuivent les insultes qu’ il aurait proféré à l’ encontre de diverses personnes, mais toujours rapportées par les " victimes ", et donc sans grande valeur.

On arrive au tournant de l’ article. En caractère gras: UN LOURD SECRET. Enfin, je vais apprendre quelquechose. Un secret, c’ est bien ce que la majorité ignore et qui est divulgué par un petit nombre d’ avertis. Quel est ce " terrible non-dit, que les médias s’ interdisent, ou se voient interdire, de dévoiler " ? Le suspense est à son comble ! " Il fait peur ! " C’ est tout ! Cela s’ appelle écrire pour ne rien dire et gâcher du papier. Bien sûr que Sarko fait peur, c’ est même en partie pour ça que des gens comme moi vont voter pour lui. Aucune surprise là-aussi.

Plus loin: " On accuse également Sarkozy, ici de soutenir l’ église de scientologie, là d’ avoir promis à Chirac une amnistie contre son soutien. Mais il n’ existe aucune preuve. Donc on ne retient pas. " Mais on l’ écrit quand même ! Cela s’ appelle de la calomnie, ou je ne m’ y connait pas. Marianne, Minute, même procédés, même combat !

Le pire est à venir, vous allez voir. Autre titre en gras: CETTE VERITE INTERDITE. La vérité, c’ est bien cette chose incontestable après laquelle nous courrons tous. Et bien, Marianne vous la livre: " ….cet homme, quelque part, est fou ! ". CQFD. On est là en plein délire. Incapables de trouver l’ argument imparable pour convaincre son lecteur, ces journalistes ne trouvent que ce qualificatif pour dépeindre le chef du premier parti français, homme politique de tout premier plan, plusieurs fois ministre, à la stature incontestable d’ homme d’ état: FOU. On descend dans les égouts de l’ analyse politique: c’ est à pleurer.

Qu’ aurais-je appris en résumé ? Que Sarkozy est égocentrique, plein d’ ambition et avide de pouvoir ? Et alors. Ils ont tous ces qualités, de Ségolène à Bayrou, et même Arlette, sinon ils ne seraient pas en lice pour la candidature suprême.

Cet article m’ a en revanche confirmé la malhonnêteté de ce journal et de son directeur. Ah la figure de cul de JF Kahn ( car ça, c’ est une vérité: JFK a une tête de cul ) après le second tour et l’ élection de Sarko: je m’ en réjouis à l’ avence ! Votez bien mes amis, votez bien !

Lenonce

Pierrot le fou

Chers amis, voici un texte adressé par un mien ami, et que je suis heureux de mettre en ligne à trois jours d’ une échéance capitale pour l’ avenir de notre pays. Il n’ engage que son auteur, et même si je ne partage pas toutes ses conclusions, ce blog est ne s’ autorise aucune censure. Bonne lecture,

Lenonce

La pensée unique n’aura jamais fini de m’étonner.

En cette époque où toutes les âmes bien pensantes exigent la liberté d’expression, nous nous retrouvons dans un monde où jamais autant de sujets sont devenus tabous, classant leurs auteurs irrémédiablement dans le placard des salauds, fascistes, et autres ordures.

Le dernier exemple en est le commentaire que Sarko s’est permis d’exprimer en public au sujet du caractère éventuellement génétique et donc irrémédiable de certains comportements anormaux chez certains sujets.

Je veux bien sur parler de Monsieur (!) Pierre BODEIN, que nos médias de merde appellent affectueusement "Pierrot le fou".

Sarko s’est permis d’envisager que si BODEIN a récidivé un si grand nombre de fois après avoir passé des années en prison et/ou en hôpital psychiatrique, c’st peut-être parce qu’il a une malformation congénitale qui le pousse à agir de la sorte.

Réaction: Sarko ne veut pas donner leur chance à ceux qui ont dérapé, Sarko pense et donc pourrait agir comme les plus funestes acteurs de l’époque hitlérienne, que va-t-il nous arriver si un tel monstre prend les commandes de la France etc …

Cela devient irrespirable. On ne peut plus évoquer la moindre thèse "pas à la mode" sans se faire renvoyer dans les 22 avec un blâme pour mauvaise tenue et une reconduite à la frontière des gentils membres.

Et bien moi je dis que Sarko a raison, et je vais même plus loin.

Ce qu’il dit est une évidence.

Nous sommes tous fabriqués différemment. Certains sont nés sourds, ou aveugles, ou petits, avec un bras en moins, ou avec des yeux bleus ou autres particularités que la prison ou la rééducation ne pourra jamais changer. Ce sont des différences visibles que personne ne conteste ni n’envisage d’influencer après la naissance par la rééducation. Dans certains cas, il est possible d’agir chirurgicalement (en particulier sur le plan esthétique), c’est à dire par une intervention humaine et mécanique sur l’inné. Dans le domaine physique, les différences à la naissance ne sont pas contestées.

Sur le plan mental, les différences sont aussi innombrables: certains sont doués en dessin, d’autres en maths. Certains comprennent vite, d’autres moins, etc … : là encore, la prison ou la rééducation n’y peuvent rien changer. Bien que ces différences soient moins visibles que les différences physiques,  on accepte l’idée (pour certains avec du mal) que tout le monde ne naît pas avec le même capital intellectuel. Dans ce domaine aussi, le concept de différences à la naissance n’est globalement pas contesté.

Alors si l’on accepte que l’on peut naître avec un bras en moins ou des yeux jaunes, ou un penchant vers les mathématiques ou la natation, pourquoi ne pourrait-on pas naître avec un penchant vers les petits garçons, les êtres du sexe opposé ou la destruction d’autrui  ???

Vous n’allez pas demander à un cul de jatte d’avoir des jambes, ni à quelqu’un qui a les yeux noir de les avoir vert, ou à un garçon de 2m30 de faire 1m75 ?

Vous ne demanderez pas à un anorexique de manger une côte de bœuf de 300 grammes, ou à un amnésique d’apprendre les œuvres de Victor Hugo par cœur ?

Vous ne demanderez pas non plus à un homosexuel qui a NATURELLEMENT une allure féminine de se comporter physiquement comme Lino Ventura ? Vous acceptez qu’il préfère les hommes aux femmes et que c’est de sa part une tendance naturelle correspondant à la façon dont il a été FABRIQUE ?

Alors pourquoi ne pourrait-on pas être fabriqué avec une tendance vers les enfants, et/ou vers le meurtre ?

La seule solution contre ces "défauts de fabrication", c’est d’identifier la source du mal dans le corps humain (en l’occurrence le cerveau) et de réparer ou annihiler la zone pilotant le comportement indésirable.

On sait le faire pour certaines malformations physiques, mais on ne sait pas encore le faire suffisamment quand il est question d’agir au niveau du cerveau. Nul doute que ce sera un jour possible, quand on voudra bien accepter l’évidence selon laquelle nos comportements sont AUSSI commandés par la constitution de notre cerveau.

En attendant, cessons de nous cacher la vérité en continuant de faire semblant de croire que TOUT est rééducable. C’est évidemment faux.

Toujours est-il qu’en refusant l’évidence pour garder bonne conscience, on continue à libérer des assassins comme Pierre Bodein qui a été relâché malgré la mention "risque de tuer encore" dans son dossier psychiatrique, préférant ainsi laisser perdurer les viols et horreurs meurtrières subis par ceux d’entre nous que nos juges ont jetés en pâture dans l’arène des erreurs de la nature.

Je suis contre la peine de mort: celle des innocents.

La vraie lâcheté ne consiste pas à condamner, mais à libérer.