La réalité rejoint la fiction

Rappelez-vous la réplique mythique de Marie Laforêt dans " Les morfalous "(assez médiocre film d’ Henri Verneuil, heureusement rehaussé des dialogues de Michel Audiard), après que son mari se soit électrocuté en pissant sur une ligne à haute tension:

" C’ est bien la première fois qu’ il fait des étincelles avec sa bite! "

Lisez maintenant ce fait divers, somme toute dramatique, survenu dans la gare de Vauxhall, à Londres:

http://fr.news.yahoo.com/zigonet/20080723/tod-il-meurt-en-urinant-sur-un-rail-elec-17baed7.html

Triste fin.

Un conseil aux touristes désirant se rendre en Angleterre: ne pissez que sur les pieds des autochtones, c’ est plus sûr.

lenonce, antibrittanique primaire

Choc des cultures: levons un coin du voile

Découvert ce matin sur Libé.fr cette édifiante association d’ infos:

Voile_3

En haut, un blog de Libé évoque la " guerre " qui avait fait rage en 1946 suite à l’ apparition du bikini.

Au dessous, un fait divers devenu pluri-quotidien dans notre société multi-culturelle. Un homme (maçon d’ origine algérienne) a tabassé sa femme sur un parking de Marseille, allant jusqu’ à lui casser le nez. Sa faute ? Elle avait soulevé un coin de son voile (qu’il l’ obligeait à porter depuis son mariage), car elle était au bord du malaise à cause de la chaleur.

Encore une fois, mais peut-être suis-je monomaniaque, j’ aimerais entendre les déclarations horrifiées et les prises de position claires de l’ islam dit " modéré " condamnant ce genre de comportement.

J’ attends …

Et tout ça, ça fait, d’ excellents français, qui dérouillent à tour de bras, leurs jolies fatmas !

lenonce

Où l’on reparle de Jean-Edern HALLIER…

Ul01cai3zmgpcauys6mxcale1gsdcayz73n Rappelez-vous. C’était le 12 janvier 1997. Jean-Edern HALLIER, en villégiature à Deauville, bien qu’à moitié aveugle, continuait allègrement à faire du vélo.

Ce matin là, il est retrouvé mort peu avant 8 heures par un employé du Casino. Allongé sur le bitume, son visage baigne dans le sang et il a des ecchymoses sur le dessus des mains.

Aucune autopsie n’a été pratiquée, alors que, s’agissant d’un accident sur la voie publique, l’autorité judiciaire aurait du la réclamer.

Il y aurait même eu très rapidement beaucoup de visiteurs dans sa suite de l’hôtel Normandy et quelques vols ont été commis dont des dossiers confidentiels. Aucune suite aux plaintes déposées.

J.E HALLIER avait dans son collimateur François MITTERAND (qui l’avait d’ailleurs placé sous écoutes) et quelques uns de ses amis.

Dans un jugement rendu le 14 mai (et pas du tout commenté par nos rouges journaleux), le tribunal administratif a condamné l’état à indemniser ses ayants droit et son frère à hauteur de 70.000 et 20.000 € et ce en raison des surveillances téléphoniques effectuées contre lui en 1985 et 1986 par la cellule antiterroriste de l’Elysée (sous Mitterrand). L’écrivain menaçait alors de dévoiler la famille cachée du Président. (Vous noterez, au passage, que pour 1.000 fois moins on parle 1.000 fois plus de SARKO).

Un livre vient d’être écrit qui a pour titre "la mise à mort de Jean-Edern HALLIER" par Dominique Lacout et Christian Lançon. Presse de la renaissance. 21 euros.

Ce livre, dont personne ne parle, reprend la longue traque dont a été victime l’écrivain pendant deux septennats. Je vais le lire et nous en reparlerons dans ce blog car le cas HALLIER est exemplaire de ce que la gauche a de plus abject et de la main mise de cette même gauche sur les médias qui occultent, depuis toujours, ce qui n’est pas politiquement correct.

De la gauche, HALLIER a eu la nécro de Dominique JAMET, thuriféraire de MITTERRAND : « Menteur, mythomane, escroc, plagiaire, comploteur, cynique, voyou. Hallier n’avait pas l’ombre d’une conviction. La bassesse conformiste de l’époque a seule fait de l’équipée de l’Idiot international, pépinière de talents, une aventure, la routine de la télévision a donné du relief à son émission littéraire. Ci-gît Jean-Édern Hallier, connu surtout par sa notoriété. »

Nous reviendrons sur le sujet à la rentrée…

Géronte d’Allauch

Un billet de 100 milliards de dollars…..

Cela existe.

Où ? dans le pays du roi pétaud, le ZIMBABWE.

En effet, un nouveau billet de 100 milliards de dollars zimbabwéen (valeur 1 dollar américain) vient d’y être émis dans le but de pallier l’inflation qui s’élève à 2.200.000 % !

Comme je le disais dans une précédente note, le naufrage de ce pays est effrayant. Il faut tout de même savoir qu’au lendemain de l’indépendance (1980) la valeur du dollar zimbabwéen surclassait le billet vert ! En 28 ans, Robet MUGABE a réussi a ruiner totalement le pays…et il est toujours au pouvoir.

Géronte d’Allauch

Petit calcul amusant

– Imaginez le nombre de soirs par semaine ou vous aimeriez aller au restaurant

– Multipliez ce nombre par 2

– Ajoutez 5

– Multipliez par 50

– Si votre anniversaire est passé, ajoutez 1758. Sinon ajoutez 1757

– Soustrayez le nombre obtenue à votre année de naissance

Vous obtenez un nombre à trois chiffres:

– le premier chiffre est le nombre soirs ou vous aimeriez aller au restaurant

– les deuxième et troisième donnent … votre âge !

Etonnant, non !

lenonce

Oh le beau cas !

Je vais régulièrement sur le site de mon trotsko favori, membre de la LCR et thuriféraire d’ OB, j’ ai nommé CSP.

CSP est un garçon avec une certaine culture et un réel talent d’écriture et de polémiste. D’ accord, il a des idées d’ un autre âge et d’ un autre monde, mais enfin, il faut bien que jeunesse se passe. On en reparlera dans 20 ans.

Je laisse, de temps en temps, quelques réflexions acides, rapidement censurées. CSP préfére rester entre copains, ça simplifie le débat.

Et puis aujourd’ hui, je suis tombé sur une perle, une merveille comme seul le net peut en produire, la prose d’ un certain yanik toutain, qui tient par ailleurs un blog: http://monsyte.blogspot.com/.

Je ne résiste pas au plaisir de publier ce commentaire in-extenso. Il s’ agit d’ une réponse à un certain Casper, mais cela n’ a aucune importance. Je suis allé sur le site de yanik toutain, pensant qu’ il pouvait s’ agir d’ une bonne déconnante. Il n’ en n’ est rien. Ce commentaire y est publié dans son intégralité. J’ ai copié-collé le tout, avec les fautes et surtout celle, formidable, de la dernière phrase. Bonne lecture, ça vaut le coup !

" Casper a écrit :"À savoir un outil militant et assumé comme tel, qui sera dans une claire et net optique de propagation des idées réellement progressistes, et qui n’hésitera pas à taper très durement sur l’ennemi. Très très durement. Un truc sans pitié, quoi."

Là, il y a un problème. Mais cela fait révélateur sur l’évolution générale de ce qu’est devenu le trotskysme, à mesure qu’il s’éloigne de la pensée et de l’analyse de Léon et de Vladimir.
Léon Trotsky se voulait un chercheur. A juste titre. Il l’était. Il a produit le concept fondamental de développement inégal et combiné.
C’est ce concept qui m’avait permis de comprendre qu’il n’y aurait pas de secteur secondaire important en Afrique, que le téléphone africain se développerait avec les mobiles davantage qu’avec les fixes.
C’est ce concept de développement inégal et combiné qui m’interroge sur l’avenir des routes africaines : les engins volants(solaires) sans roues se développeront-ils avant que l’Afrique ait les moyen de construire un véritable réseau routier comparable à celui de l’Europe ?
Ce concept n’a pas fini de nourrir l’analyse et donc le programme révolutionnaire.
Ce concept de développement inégal et combiné a induit le concept programmatique de révolution permanente.
Ce concept de développement inégal et combiné peut se résumer à "Le secteur en retard se nourrit du neuf des secteurs en avance; il ne va pas chercher l’ancien.
Dans son livre "la révolution russe" Léon Trotsky expliquait qu’en Russie tsariste, à l’approche de la première guerre mondiale, le nombre d’entreprises MODERNES étaient plus grand – en proportion – en Russie qu’aux Etats Unis (le critère était entreprise type Poutilov avec concentration d’un nombre important d’ouvriers utilisant des méthodes tayloristes)
C’est ce développement inégal et combiné qui me permet de comprendre que la formoisie africaine a tué Lumumba et Sankara, que la classe sociale des diplômés africains a trahi le formariat paysan, artisan et ouvrier pour s’allier avec la bourgeoisie compradore (numériquement faible) , bourgeoisie compradore à la botte des impérialistes.
C’est la loi du développment inégal et combiné de Trotsky qui me permet de comprendre l’attitude de l’innovoisie africaine (depuis sa gauche – Tiken Jah Fakoy – jusqu’à sa droite (de crétins égoïstes) du genre d’Alpha Blondy.
De comprendre son devenir.

Cela n’est qu’un exemple.

Pour ma part, ma strétégie générale consiste à actualiser le marxisme dans ses secteurs les plus fondamentaux.
En l’occurence, en philosophie.
Dans la sous partie gnoséologie.
Et pour cette sous partie, de travailler sur les preuves scientifiques de la thèse de Newton : Nous avons une vitesse absolue.
Je travaille donc sur la recherche de cette vitesse.
A quelle vitesse nous déplaçons-nous dans le vide ?

LA réponse à cette question clôra le débat sur l’existence en soi du réel. Notre vitesse par rapport au vide (je relisais hier les travaux préparatoires de Newton à son Principa – De gravitatio) prouvera l’absurdité du raisonnement de Descartes sur les vitesses relatives à quelque chose et prouvera l’existence des vitesses "en soi".
Ce sera l’effondrement des absurdités de Einstein et la victoire posthume de l’auteur du principal livre de philosophie du 20° siècle : Matérialisme et empiriocriticisme".
Ce sera la victoire philosophique de Lénine.

Casper , vous sousestimez (ou vous ingorez) que la première défaite de la révolution d’octobre a eu lieu en 1919 par la médiatisation ahuraissante de la prétendue preuve de la relativité générale par le charlatan Eddington.
C’est contre cette défaite là que je travaille.
Cette défaite fut la défaite des thèses philosophiques que Lénine avait développées contre Bogsanov-Malinovski, ce fut la défaite des matérialistes, ce fut la défaite de Newton et de Democritos.

Voilà quelle victoire je prépare, voilà contre quelle défaite je travaille.
Je suis membre du parti de l’intelligence, je suis militant du parti de l’intelligence.
Je prépare les 6 révolutions qui arrivent. Je suis révolutionnaire parce que l’intelligence commande d’être révolutionnaire.
C’est la loi marxiste de la transformation quantité qualité (issue de Hegel , de la tradition dialectique grecque, et developpée par Engels) qui nous impose d’être révolutionnaire.
Et cela pour une raison simple : les sociétés ralentisssent et accélérent.
Elles ralentissent et accélérent parce que cettte succession est une des lois fondamentales de la matière elle-même.
Sur Terre, nous avons une accélération de 12 heures puis un ralentissement de 12 heures : la "rotation" apparente de la Terre est à cette condition : il faut que le dernier accélère pour PASSER DEVANT le premier.
Pour que Bei Jin passe devant Paris, devant New York,
poour que New York passe devant Bei Jin
Pour que Paris passe devant New York….
C’est cesse sucession d’accélération qui rend les révolutions inévitables.
Parce que la loi de transformation quantité qualité est inévitable.
La preuve ?
Elle est simple ; la s LCR est en train de perdre son statut de parti centriste (au sens marxiste) pour devenir un parti réformiste.
L’accumulation de pratiques droitières demuis 1979 par la LCR a été une accumulation qui est en train de se tranformer en nouvelle qualité : cette nouvelle qualité est le NPA.
Il entérine la dérive qui a duré 30 ans.
L’an prochain nous fêterons l’expulsion de l’aile gauche de la LCR et l’emprisonnement, au Nicaragua, de lma brigade Simon Bolivar , l’emùprisonnement par les faux révolutionnaires sandinistes, des militants révolutionnaires trotskystes sus américains, venus apporter leur aide au peuple du Nicaragua.
La création du NPA en 1979 sera un extraordinaire anniversaire pour cette première rupture.
Voilà de quoi il faut parler avec les militants de droite – et d’ailleurs.
Nous devons recruter des cerveaux.
PAs de veaux.
PAs des braillards.
PAs des crétins.
PAs des agitateurs dépourvus de cerveaux.
Casper, vous n’avez pas franchi le Rubicon.
Quiteez votre centrisme.
Redeveniez révolutionnaire.
Votre belle intelligence le pet ! "

C’ est une merveille, non ?

lenonce