Accueil » Uncategorized » Ossétie, Abkhazie…à la veille d’une guerre mondiale ?

Ossétie, Abkhazie…à la veille d’une guerre mondiale ?

Carte_georgie Comprendre le conflit…

Le 9 avril 1991 la république d’Ossétie du sud est rattachée à la Géorgie. Cela ne plait pas à beaucoup d’habitants de ce pays de 100.000 âmes. Certains partent vers l’Ossetie du Nord (république de la fédération de Russie).

En 1994 cette république proclame son indépendance mais la Communauté Internationale ne la reconnait pas. La petite république se place alors délibérément sous la coupe de Moscou.

Deux facteurs qui expliquent en grande partie le conflit : La Géorgie a en projet le rattachement à l’OTAN (ce que la Russie voit d’un très mauvais oeil) et ce petit pays est stratégiquement très bien placé sur les routes du pétrole et du gaz. De très gros intérêts économiques sont en jeu.

En 2006 un référendum en Ossétie du sud donne la majorité à ceux qui veulent être rattachés à la Russie. Il n’est pas reconnu par la Communauté Internationale.

En avril 2008 Moscou reconnait officiellement l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud et en juin les russes amassent des troupes en Abkhazie. Depuis plusieurs semaines les incidents se sont multipliés entre les Géorgiens et les Russes. Mais qui en a parlé ? Nos journaleux sont, une fois de plus, passés à côté…

Le 7 août l’artillerie Géorgienne a ouvert les hostilités pour rétablir le contrôle sur ce pays. Les Russes ont immédiatement répondu et l’escalade a lieu entre la Géorgie et la Russie. Beaucoup de civils tués…mais les informations en provenance du front sont, pour l’instant, peu lisibles.

Aux dernières nouvelles la Géorgie (le pot de terre dans l’affaire) s’est retirée d’Ossétie du Sud et demande à la Russie de cesser les combats. Il semblerait que les Russes ne désirent pas lâcher le morceau ce qui a entrainé, de la part des USA, une mise en garde musclée à la Russie en la prévenant que leurs relations seraient sévèrement et durablement affectées si Moscou continuait une "escalade disproportionnée et dangereuse" en Ossétie du Sud. Ils ont aussi prévenu qu’ils considéraient comme un "test" la réponse russe à un retrait annoncé par la Géorgie d’Ossétie du Sud. Les Russes, qui ont mis en place un blocus maritime contre la Géorgie continuent, à l’heure actuelle, à pousser leur avantage.

Les Russes sont également passés à l’offensive à l’ouest de la Géorgie, en Abkhazie.

Tout est réuni pour un conflit important…et un nouveau bras de fer entre est ouest. BUSH face à POUTINE…il faut reconnaître que ça fait froid dans le dos !

Géronte d’Allauch

4 réflexions sur “Ossétie, Abkhazie…à la veille d’une guerre mondiale ?

  1. J’ai vue sur la chaîne de TV russe RTR Planeta les images sanglants et les témoignages bouleversants des femmes en Ossétie du Sud,la population s’est réfugiée dans les caves, où les hôpitaux de fortune s’installent…Il semblerait que le gouvernement Géorgien n’est pas vraiment soutenu par la population?(à vérifier)…
    Aussi longtemps que l’OTAN existera, la Russie restera sur ses gardes…ce qui paraît légitime.

  2. Comme tu dis : les journaleux sont passés à côté de l’information en amont, vu qu’ils avaient fort à faire à jacasser par exemple sur la disparition du petit Louis dans la Drôme : TF1 y avait sur place une Grand Reporter nommée Florence Schaale (qui afin de faire sensationnel a annoncé la mort du petit Louis).

  3. Ce résumé de la situation est clair et complet. J’ajouterai cependant que l’Abkhasie et l’Ossétie du Sud ne faisaient pas partie de la Géorgie quand elle s’est placée sous la protection du tsar (fin du XIXème siècle). Elle est ensuite devenue une province de l’Empire Russe.
    L’URSS stalinienne a manipulé à sa guise le territoire géorgien et celui des républiques voisines. Son effondrement a laissé place à des revendications opposées. Raminagrobis vient d’imposer sa solution à la dispute.
    Avec beaucoup de chance, la Géorgie récupérera son indépendance sur SON territoire, mais aura tout intérêt à observer une neutralité et faire une croix sur les territoires revendiqués. Pour le moment, Poutine maintient des positions russes à l’intérieur des frontières géorgiennes, comme gages de la docilité de ce pays. L’Occident n’a pas de réelle possibilité d’infléchir le diktat russe.

  4. Des Géorgiens dénoncent l’agression commise par le régime de Saakachvili
    par Comité géorgien pour la paix
    Mondialisation.ca, Le 26 aout 2008
    Workers.org
    Les autorités de la Géorgie ont, une fois de plus, mis sur pied une guerre sanglante, fortes qu’elles étaient du soutien de plusieurs pays occidentaux et de certaines organisations régionales et internationales. Il va falloir des décennies pour évacuer l’opprobre jeté sur le peuple géorgien par les détenteurs actuels du pouvoir.
    L’armée géorgienne, équipée et entraînée par des instructeurs américains, a également utilisé tout un arsenal américain pour soumettre la ville de Tskhinvali à une destruction barbare. Les bombardements ont tué des civils ossètes, nos frères et nos sœurs, des enfants, des femmes et des personnes âgées. Plus de 2.000 habitants de Tskhinvali et des environs ont perdu la vie.
    Des centaines de civils de nationalité géorgienne sont morts également, aussi bien dans la zone de conflit que dans tout le territoire de la Géorgie.
    Le Comité géorgien pour la paix exprime ses condoléances les plus émues aux parents et amis des personnes qui ont péri.
    La responsabilité entière de cette guerre fratricide, de la mort de milliers d’enfants, de femmes et de personnes âgées, géorgiens et ossètes, retombe exclusivement sur les épaules de l’actuel président, sur celles du Parlement et du gouvernement de la Géorgie. L’irresponsabilité et l’aventurisme du régime de Saakachvili sont sans bornes. Il ne fait aucun doute que le président de la Géorgie et son équipe sont des criminels et doivent être tenus pour responsables de ce qui est arrivé.
    Le Comité géorgien pour la paix, de même que tous les partis et mouvements sociaux progressistes de Géorgie, va lutter pour que les organisateurs de ce génocide monstrueux reçoivent le châtiment sévère qu’ils méritent.
    Le Comité géorgien pour la paix demande à l’opinion publique étrangère de ne pas identifier l’actuelle équipe qui dirige la Géorgie au peuple de la Géorgie, à la nation géorgienne, et il demande à tous de soutenir le peuple géorgien dans sa lutte contre le régime criminel de Saakachvili.
    Nous convions toutes les forces politique de la Géorgie, ainsi que les mouvements sociaux et le peuple de la Géorgie à s’unir afin de libérer le pays du régime antipopulaire, russophobe et profasciste de Saakachvili !
    Le Comité géorgien pour la paix
    Tbilissi, 11 août 2008
    Texte original en anglais : http://www.workers.org/2008/world/georgians_0821/
    Articles de Comité géorgien pour la paix publiés par Mondialisation.ca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s