L’ affaire Dray fuse !

C' est le genre de nouvelle que je découvre toujours avec gourmandise. En ce moment a lieu une perquisition au domicile de Julien Dray, le grassouillet et arrogant thuriféraire de la jobastre du Poitou.

" Les enquêteurs auraient constaté des mouvements de fonds suspects depuis janvier 2006 sur les comptes de deux associations, les Parrains de SOS-Racisme et la Fédération indépendante démocratique et lycéenne (Fidl) " Source le Monde.

Cela fait longtemps que la justice tourne autour de cet individu plein de morgue, passé, à l' instar de son collègue Harlem Désir ( dont je m' occuperai une autre fois ), directement de l' engagement étudiant à la politique sans avoir jamais travaillé de sa vie !

Julien dray Dray n' a pas que l' aspect du doryphore, il en a les moeurs, sorte de nuisible goinfre, commensal du banquet républicain.

Oui, j' ai le droit de tout dire sur toi, Julien, c' est grâce à moi que tu croûtes ! Et que tu peux te payer des montres à 250 000 francs (voir ici), dont une partie en espèces, ce qui, en 2000, avait déjà attiré l' attention de la justice.  

Ancien adhérent de la LCR, ancien vice-président de l' UNEF-ID, il en a fait du chemin le petit trotsko ! Mais comme il l' a dit, sans rire, dans son discours lors du congrès de Reims:  " Ma vie personnelle a toujours été liée à mon parcours de militant. " Autrement dit, si me je sucre comme individu, je me sucre aussi comme militant: CQFD !

Son blog est encore plus amusant. On y découvre sa lettre d' information: " La tête à gauche ". Celle-ci comporte toujours une maxime. Je vous en livre une, magnifique et d' actualité:

" Dans la vie, des principes rigoureux donnent, dit-on, plus de déceptions que de joies "

On comprend que notre Julien soit beaucoup plus souvent joyeux que déçu, car il n' y a vraiment que la tête qui soit à gauche chez lui. Des principes rigoureux, mais tu nous prends vraiment pour des cons, Julien ! On va voir si ça marche aussi bien avec les juges.

Allez, zou, au trou !

lenonce

Pour changer de sujet….

Pour détendre un peu l'atmosphère nous vous offrons une lettre qui serait authentique, d'une vieille dame de 86 ans, que le directeur de la banque a trouvée suffisamment amusante pour la faire paraître dans le New York Times. 
 
Cher Monsieur, 
 
Je vous écris pour vous remercier d'avoir refusé le chèque qui  m'aurait permis de payer le plombier le mois dernier. 
 
Selon mes calculs, trois nanosecondes se sont écoulées entre la présentation du chèque et l'arrivée sur mon compte des fonds nécessaires à son paiement. 
 
Je fais référence, évidemment, au dépôt mensuel automatique de ma pension, une procédure qui, je dois l'admettre, n'a cours que depuis huit ans (et semblerait donc ne pas encore vous être familière). Il faut d'ailleurs vous féliciter d'avoir saisi cette fugace occasion et débité mon compte des 30$ de frais pour le désagrément causé à votre banque. Ma gratitude est d'autant plus grande que cet incident m'a incité à revoir la procédure de gestion de mes finances. 
 
J'ai remarqué qu'alors que je réponds personnellement à vos appels téléphoniques et vos lettres, je suis en retour confrontée à l'entité impersonnelle, exigeante, programmée, qu'est devenue votre banque. A partir d'aujourd'hui, je décide de ne négocier qu'avec une personne de chair et d'os. 
 
Les mensualités du prêt hypothécaire ne seront dorénavant plus automatiques mais arriveront à votre banque par chèques adressés personnellement et confidentiellement à un(e) employé(e) de votre banque que je devrai donc sélectionner. 
 
Soyez averti que toute autre personne ouvrant un tel pli constituerait une infraction au règlement postal. 
 
Vous trouverez ci-joint un formulaire de candidature que je demanderai à l'employé(e) désigné(e) de remplir. Il comporte huit pages, j'en suis désolée, mais pour que j'en sache autant sur cet employé(e) que votre banque en sait sur moi, il n'y a pas d'alternative. Veuillez noter que toutes les pages de son dossier médical doivent être contresignées par un notaire, et que les détails obligatoires sur sa situation financière (revenus, dettes, capitaux, obligations) doivent s'accompagner des documents concernés. Ensuite, à MA convenance, je fournirai à votre employé(e) un code confidentiel qu'il/elle devra indiquer lors de chaque prise de contact. Il est regrettable que ce code ne puisse comporter moins de 28 chiffres mais, encore une fois, j'ai pris exemple sur le nombre de touches que je dois presser pour avoir accès aux services téléphoniques de votre banque. 
 
Comme on dit : l'imitation est une flatterie des plus sincères. 
 

Laissez-moi développer cette procédure. Lorsque vous me téléphonez, pressez les touches comme suit :
 Immédiatement après avoir composé le numéro, veuillez presser la touche étoile (*) pour sélectionner votre langue puis dans l’ordre :
 Le 1 pour prendre rendez-vous avec moi
 Le 2 pour toute question concernant un retard de paiement.
 Le 3 pour transférer l'appel au salon au cas où j'y serais.
 Le 4 pour transférer l'appel à la chambre à coucher au cas où je dormirais.
 Le 5 pour transférer l'appel aux toilettes au cas où ….
 Le 6 pour transférer l'appel à mon GSM si je ne suis pas à la maison.
 Le 7 pour laisser un message sur mon PC. Un mot de passe est nécessaire. Ce mot de passe sera communiqué à une date ultérieure à la personne de contact autorisée mentionnée plus haut.
 Le 8 pour retourner au menu principal et écouter à nouveau les options de 1 à 7.
 Le 9 pour toute question ou plainte d'aspect général. Le contact sera alors mis en attente, au bon soin de mon répondeur automatique.
 Le 0, à nouveau pour sélectionner la langue. 
 
Ceci peut augmenter l'attente mais une musique inspirante sera jouée durant ce laps de temps.
Malheureusement, mais toujours suivant votre exemple, je devrai infliger le prélèvement de frais pour couvrir l'installation du matériel utile à ce nouvel arrangement. 
 
Puis-je néanmoins vous souhaiter une heureuse, bien que très légèrement moins prospère, nouvelle année ? 
 
Respectueusement, 
 
Votre humble cliente. 

Géronte d'Allauch

 

Au fait, quel est le rôle d’un syndicat ?

Pour commencer, un article intéressant du code du travail.

Article L411-1

(Loi n° 82-915 du 28 octobre 1982 art. 1 Journal Officiel du 29 octobre 1982 LOI AUROUX)
(Loi n° 2001-152 du 19 février 2001 art. 1 I Journal Officiel du 20 février 2001)
Les syndicats professionnels ont exclusivement pour objet l'étude et la défense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu'individuels, des personnes visées par leurs statuts.

Pour continuer, quel rapport entre l'article suivant, trouvé sur le site de SUD EDUCATION et le rôle du même syndicat parfaitement défini par l'article de droit rappelé ci-dessus ?

Libération immédiate des inculpés de Tarnac !

Abrogation de la circulaire du 13 juin 2008 !


Le 11 novembre dernier, 150 policiers cagoulés et 2 hélicoptères ont mené une opération coup de poing en présence des caméras pour interpeller et inculper neuf jeunes, soupçonnés d’« association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Ils sont suspectés d’avoir dégradé et mis hors service des caténaires de la SNCF. Depuis la circulaire antiterroriste du 13 juin 2008, une telle inculpation est passible de 20 ans de réclusion.

Or, à ce jour, le dossier est vide, ce dont a témoigné leur avocate Me Irène Terrel (« découverte » d’un livre en vente libre dans n’importe quelle librairie de textes théoriques passablement abstraits,, de matériel d’escalade…). Cependant cinq de ces jeunes de la ferme de Tarnac sont incarcérés à titre préventif pour une durée indéterminée.

La disproportion grotesque entre les moyens policiers déployés, la qualification retenue par le procureur de paris, M. Marin, et les faits incriminés, nous conduisent à exiger la libération immédiate des cinq jeunes.

Depuis des mois, la police, le Ministère de la Justice, les grands médias ont construit de toutes pièces une nouvelle figure de « l’ennemi intérieur » : le « terroriste d’ultra-gauche ». Une image utilisée hier contre les militants du RESF, contre des sans-papiers, aujourd’hui contre des jeunes vivant en communauté à la campagne.

Qui peut, sérieusement, parler ici de « terrorisme » ?
Qui a peur des jeunes de Tarnac ?
Qui est terrorisé par RESF ?

Nous dénonçons la législation antiterroriste de juin 2008 qui permet aujourd’hui d’inculper pour « terrorisme » n’importe qui pour n’importe quoi.

Nous dénonçons le terrorisme d’état , bien réel celui-là, qui, avec le fichier Edvige, Cristina et autres, les tasers, Vigipirate, les prélèvements ADN, le fichier base-élèves, le flicage « veille de l’opinion » de Darcos, le délit d’outrage, le GIGN envoyé contre des grévistes, traîne des fonctionnaires et des citoyenNEs devant les tribunaux et pousse des sans- papierEs à se défénestrer à la vue des forces de police. Face à ces lois d’exception qui se mettent progressivement en place et qui visent à réduire au silence toute tentative de contestation, il faut affirmer qu’aucune menace d’« ultra-gauche » n’existe aujourd’hui dans notre pays.

Sud Éucation dénonce cette tentative de manipulation de l’opinion et la construction imaginaire d’un risque « anarcho-autonome ».

Sud Éducation exige que les jeunes de Tarnac soient libérés immédiatement, car il est insensé de les traiter en terroristes, alors que leur détention préventive risque de les condamner avant même qu’ils soient jugés.

Sud Éducation exige l’abrogation immédiate de la circulaire du 13 juin 2008 qui menace n’importe quel citoyen français de procédures d’exception inacceptables et promet de futures tragédies judiciaires, comme celles des « flops » des Irlandais de Vincennes, des « Moujahidines » iraniens de Auvers-sur-Oise, etc.

Sud Éducation appelle à rejoindre le comité de soutien de Tarnac.

Si quelqu'un a la réponse…..

Géronte d'Allauch

Menaces du syndicat Sud Education: lenonce contre-attaque

Ces menaces, que j' ai publiées dans la note précédente, m' ont mis vraiment très en colère, et je veux ici rétablir ce que nous avons un peu hâtivement modifié.

Savez-vous que SUD est un acronyme pour: Solidaires, Unitaires, Démocratiques. Démocratiques, mon cul. SUD prétend faire taire ceux qui leur apportent la contradiction.

A l' origine, dans sa note, Géronte, prenant l' exemple du lycée Artaud à Marseille, indiquait la part croissante du syndicat Sud au sein de l' éducation nationale et stigmatisait les branleurs qui font grêve par procuration à travers la manipulation de leurs élèves. Cela a apparemment fortement déplu à l' ayatollah de service, Marie Hélène Moyne. 

J' ai fait un tour sur le site de Sud éducation. L' information donnée par Géronte, certes dans un langage incisif et fleuri (!), y figure en bonne place:

Elections pro sud 

Il semble que notre grand syndicat " démocratique ", nous denie jusqu' au droit de parler de lui !

A un autre endroit du site, je trouve:

Sud désobéissance

Et c' est une organisation prônant la désobéissance qui nous menace des tribunaux ! Nous sommes chez les fous !

Mais il n' est plus question à l' avenir de se laisser intimider par ceux dont les objectifs sont l' agitation, la perturbation et la manipulation.

lenonce

Lenonce menacé par le syndicat Sud Education !

Suite à la note de Géronte " La dictature des branleurs continue de s' imposer à tous ", voici le courriel que vient de nous adresser Marie Hélène Moyne pour le syndicat Sud éducation:

" je vous écris au sujet de votre blog et d'un article concernant le lycée
Artaud à Marseille. La liberté d'expression a ses limites et si les propos
tenus envers notre organisation syndicale ne sont pas retirés dans les
plus brefs délais, nous ferons appel à la justice. Si vous souhaitez des
informations sur notre organisation syndicale, vous pouvez nous contacter
par mail ou au 01 42 43 90 09.
marie Hélène Moyne pour la fédération SUD éducation "

Je n' arrive pas à savoir ce qui est resté en travers de cette virulente apparatchik: les hémorroides, peut-être ?!

Cela étant, nous avons modifié la note originale en supprimant les références à Sud éducation. Si ce syndicat a le temps et les moyens de faire un procés, pas nous. Nous sommes des blogueurs, pas des branleurs …

lenonce et géronte

NPA: le Nouveau Parti Archaique

LeonTrotsky1897 Besancenot

Ceux que j' aime bien observer en ce moment, ce sont les trotskos de la LCR, occupés en cuisine à faire monter la mayonnaise de la création de leur grand parti anticapitaliste.
Grâce à la crise, ceux qui n' auraient du rester qu' une bande de marginaux anachroniques se prennent à rêver que leurs idées puissent un jour constituer une alternative plausible à notre démerdicocratie.
Cela rappelle un peu les périodes de grandes épidémies où les traitements les plus délirants étaient proposés, et trouvés pertinents par une population confrontée à un mal inconnu.
Ils viennent de pondre ces jours derniers un manifeste que n' aurait pas renié le grand Léon lui-même. A déguster
ici.
Le langage est choisi, les tournures de phrases travaillées, sans faute d' orthographe contrairement à certains autres textes (!). Et le fond est proprement édifiant. En voici quelques petits exemples:

" Le système financier, les services essentiels à la vie, les grandes entreprises devront passer sous le contrôle des salariés et de la population, qui en assumeront la propriété et en assureront la gestion dans le cadre d'une planification démocratique. Libérées de la propriété et de l'appropriation capitalistes, la production et la répartition des richesses pourront bénéficier à la société tout entière. "
L' autogestion, voilà une belle idée nouvelle, promise à un grand avenir au vu de ses succès passés !

" Une réduction massive du temps de travail, rendue possible par les progrès technologiques, auxquels s'ajouteront la suppression du chômage et la répartition entre tous du travail nécessaire, pourvoira à ce besoin. "

La réduction du temps de travail, encore une idée qui a fait ses preuves ! D' autant qu' il est dit ailleurs que les licenciements seront interdits. Et le chômage ne sera pas combattu: il sera supprimé !

Mais le texte n' est pas dénué de belles envolées philosophiques:

" Nous voulons avancer vers l'auto-organisation et l'autogestion démocratiques de la société, et cela implique les plus larges libertés d'organisation et d'expression politiques, syndicales et associatives. Seule une société délivrée de la dictature du Capital sera en mesure de réconcilier l'Homme et la nature."

Réconcilier l' Homme avec la Nature, grâce au communisme, n' est-ce pas magnifique ? D' où le terme nouveau d' écosocialisme. Il fallait y penser. Voilà pour les buts à atteindre. Les moyens pour y parvenir ne sont pas mals aussi.

" C'est par le développement et la généralisation des luttes, des grèves généralisées et prolongées que l'on peut bloquer les attaques, imposer des revendications.

La domination de la classe privilégiée de l'Ancien Régime n'a pas été abolie par des réformes. Il a fallu une révolution pour l'éliminer. Il faudra une révolution sociale pour abattre le capitalisme. "

Brrrrr, ça fait froid dans le dos, même s' ils la jouent " petit bras " en tempérant le terme de révolution par l' adjectif rassurant de social …… La réalité est tout autre quand vous allez sur les blogs des thuriféraires d' OB. Voir ici
lenonce

PS: Les photos ci-dessus sont intéressantes. On constate qu' OB est nettement plus joufflu que LT. La société de consommation est passée par là !