Accueil » Humeur » Putain de société….

Putain de société….

La France et ses habitants ont la réputation internationale de donner des leçons au monde entier. Merde, on est tout de même LE pays des droits de l'homme, non ? Et puis ne sommes nous pas tous, au fond de nous, des socialistes ? Il suffit, pour s'en convaincre, de regarder chaque soir le grand journal de CANAL+ qui suinte de bons sentiments et d'auto-satisfaction.

Mais la chose qu'on n'a pas vue et qui est très peu commentée est l'énorme dérive du 'nous' vers le 'je'; dérive qui a commencé depuis déjà bien longtemps. La canicule de 2003 en a été un puissant révélateur mais qui ne nous a rien appris.

Les nombreuses manifestations quotidiennes sont, en fait, des batailles menées par une foultitude de 'je'. Solidarité ? mon cul, oui…

Ce mot d'humeur après avoir appris qu'on venait de découvrir un chomeur de 49 ans mort dans son HLM depuis 2 ans ….dans l'indifférence générale.

Ah si seulement j'avais la plume de Louis Ferdinand pour commenter tout ça !

Géronte d'Allauch

5 réflexions sur “Putain de société….

  1. En 1937, ça devait ressembler à ça :
    « La grande prétention au bonheur, voilà l’énorme imposture ! C’est elle qui complique toute la vie ! Qui rend les gens si venimeux, crapules, imbuvables. Y a pas de bonheur dans l’existence, y a que des malheurs plus ou moins grands, plus ou moins tardifs, éclatants, secrets, différés, sournois…  » C’est avec des gens heureux qu’on fait les meilleurs damnés.  » Le principe du diable tient bon. Il avait raison comme toujours, en braquant l’Homme sur la matière. Ça n’a pas traîné. En deux siècles, tout fou d’orgueil, dilaté par la mécanique, il est devenu impossible. Tel nous le voyons aujourd’hui, hagard, saturé, ivrogne d’alcool, de gazoline, défiant, prétentieux, l’univers avec un pouvoir en secondes ! Éberlué, démesuré, irrémédiable, mouton et taureau mélangé, hyène aussi. Charmant. Le moindre obstrué trou du cul, se voit Jupiter dans la glace. Voilà le grand miracle moderne. Une fatuité gigantesque, cosmique. L’envie tient la planète en rage, en tétanos, en surfusion. Le contraire de ce qu’on voulait arrive forcément. Tout créateur au premier mot se trouve à présent écrasé de haines, concassé, vaporisé. Le monde entier tourne critique, donc effroyablement médiocre. Critique collective, torve, larbine, bouchée, esclave absolue.
    Rabaisser l’Homme à la matière, c’est la loi secrète, nouvelle, implacable… Quand on mélange au hasard deux sangs, l’un pauvre, l’autre riche, on n’enrichit jamais le pauvre, on appauvrit toujours le riche… Tout ce qui aide à fourvoyer la masse abrutie par les louanges est bienvenu. Quand les ruses ne suffisent plus, quand le système fait explosion, alors recours à la trique ! »

  2. Allez donc dire à un psy que vous avez mal au genou… Il va aussitôt traduire par « je » « nous » et vous voilà embarqué dans des séances qui vont remplir sa cache-maille !

  3. « Nous voici encore seuls. Tout cela est si lent, si lourd, si triste… Bientôt je serai vieux. Et ce sera fini. Il est venu tant de monde dans ma chambre. Ils ont dit des choses. Ils ne m’ont pas dit grand-chose. Ils sont partis. Ils sont devenus vieux, misérables et lents chacun dans un coin du monde.
    Hier à huit heures Madame Bérenge, la concierge, est morte. »
    ————————————————————–
    @ caritate : Je ne sais pas ce que vous fumez mais je crois qu’il faut que vous arrétiez tout de suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s