La TVA à 5.5: putain de mastroquets !

Je suis consterné d' entendre les premiers commentaires des restaurateurs concernant la baisse de la TVA à 5.5 %. Voilà une mesure qu' ils réclament depuis des décennies et que ni la gauche, ni la droite, n' avaient, jusqu' à présent, réussi à extorquer de Bruxelles.  Au lieu de pousser des cris enthousiastes en se livrant à des manifestations d' onanisme frénétique devant une photo de Nicolas Sarkozy, ces margoulins se succédent dans les médias en se suçant les dents pour dire que " oui, cela servira surtout à préserver des emplois, qu' il n' y aura pas forcément de baisse de prix, et que patati et patates pourries,… ". J' ai même vu une connasse dire sur un ton véhément: " J' ai un menu à 15 euros, j' ai des charges, je ne baisserai pas mon tarif. " Comprenez: " Je vais profiter de la baisse de la TVA pour augmenter mon chiffre d' affaires, et je vous emmerde ! " 

" Fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant. " La France est décidément un pays ingouvernable.

Allez, pour se détendre, un petit passage de " L'aile ou la cuisse ", avec cette réplique magnifique: " Quand on n' a pas les moyens, on pique-nique. "

http://www.youtube.com/v/IIaPYHB2AR4&hl=fr&fs=1

lenonce

Chronique de la haine ordinaire…

Entendu ce matin à France Info car le jugement a été mis en délibéré aujourd'hui. L'article ci-dessous a été pris dans faire face

"Nouvel épisode dans la triste saga judiciaire qui oppose un couple de retraités et les parents d'une petite fille polyhandicapée à Marcq-en-Baroeul (Nord). Le couple de retraités a demandé hier 10 000 € de dommages et intérêts à ce couple qui a construit dans son garage deux chambres et une salle de bains, avec un permis de construire de la mairie et de la Direction départementale de l'équipement mais en dérogeant aux règles du Coefficient d'occupation des sols (Cos).

Le couple a beau ne pas même voir les aménagements depuis son domicile, il a commencé par demander la démolition des pièces construites dans le garage de ses voisins. Démolition refusée en première instance par le tribunal de grande instance de Lille (Nord) en janvier dernier. Hier, devant la première chambre civile de la cour d'appel de Douai (Nord), les retraités ont demandé des dommages et intérêts mais plus la démolition des aménagements. Le jugement est mis en délibéré au 17 mars."

Est-il besoin de faire un commentaire ? Allez, bonne journée, je vais vomir !

Géronte d'Allauch