Accueil » Actualité » Petite bordille …

Petite bordille …

Est-il vraiment nécessaire de commenter ?
lenonce
Ajouté le 12 avril: Pris par le temps, ma note était laconique à l' extrême. Géronte a réparé cela. Voici son commentaire sur ce sinistre personnage que la vidéo nous montre, puant de morgue et d' arrogance, au soir du deuxième tour des municipales …

Tous nos lecteurs ne baignant pas toujours dans le cloaque des turpitudes de la vie politique française, je pense qu'il est bon de rappeler pourquoi un tel titre sur ce maire DVG qui se pavanait devant les caméras. 
Un article publié dans LE POINT.FR le 7 avril 2009 nous donnera quelques précisions indispensables à la compréhension du titre et du rejet, par les rédacteurs de LENONCE, d'un grand nombre de "politique" français.

" Le maire PS d'Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, a été placé en garde à vue mardi à la section financière de la police judiciaire de Lille. L'éditeur du bulletin municipal de la commune Le journal du pays, en liquidation judiciaire depuis janvier 2008, est également en garde à vue, a indiqué Brigitte Lamy, procureur du parquet de Béthune. Un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) du Pas-de-Calais a récemment épinglé cette commune de 27.000 habitants, laquelle accuse notamment un déficit budgétaire de plus de 12 millions d'euros, soit un tiers de son budget annuel de fonctionnement et une "impasse de trésorerie" de 8 millions d'euros.

La CRC évoquait "une situation exceptionnelle et grave", citant l'absence de maîtrise des dépenses de personnel, les budgets excessifs relatifs à la communication ou aux cérémonies ou encore des emprunts hautement risqués qui représentent un tiers de l'encours. Menacé d'une procédure de suspension pour mauvaise gestion des finances, le maire avait fait retirer lundi soir ses délégations à sa première adjointe PS Marie-Noëlle Lienemann et à un adjoint PCF, David Noël, qui avaient refusé de voter son budget.

Un adjoint au maire jugé le 26 mai

La Fédération du PS du Pas-de-Calais a depuis annoncé des sanctions à l'encontre des élus socialistes de Hénin-Beaumont qui ont voté – à bulletins secrets – ce retrait des délégations. Ces élus – dont Gérard Dalongeville à leur tête – , qui "se sont placés eux-mêmes en dehors du parti" en "rompant le contrat qui les liait aux Héninois et Héninoises", devraient être exclus "dans la semaine", a précisé un porte-parole de la fédération. De son côté, le préfet du Pas-de-Calais avait notifié récemment au maire "une procédure contradictoire de demande d'explication", préalable à une éventuelle suspension."

DALONGEVILLE a bien gagné le titre de "petite bordille"….mais il n'a pas gagné le droit de concourir pour l'obtention du prix LENONCE….il serait capable de tricher pour arriver en tête !

Géronte d' Allauch

4 réflexions sur “Petite bordille …

  1. Tout nos lecteurs ne baignant pas toujours dans le cloaque des turpitudes de la vie politique française, je pense qu’il est bon de rappeler pourquoi un tel titre sur ce maire DVG qui se pavanait devant les caméras.
    Un article publié dans LE POINT.FR le 7 avril 2009 nous donnera quelques précisions indispensables à la compréhension du titre et du rejet, par les rédacteurs de LENONCE, d’un grand nombre de « politique » français.
     » Le maire PS d’Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, a été placé en garde à vue mardi à la section financière de la police judiciaire de Lille. L’éditeur du bulletin municipal de la commune Le journal du pays, en liquidation judiciaire depuis janvier 2008, est également en garde à vue, a indiqué Brigitte Lamy, procureur du parquet de Béthune. Un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) du Pas-de-Calais a récemment épinglé cette commune de 27.000 habitants, laquelle accuse notamment un déficit budgétaire de plus de 12 millions d’euros, soit un tiers de son budget annuel de fonctionnement et une « impasse de trésorerie » de 8 millions d’euros.
    La CRC évoquait « une situation exceptionnelle et grave », citant l’absence de maîtrise des dépenses de personnel, les budgets excessifs relatifs à la communication ou aux cérémonies ou encore des emprunts hautement risqués qui représentent un tiers de l’encours. Menacé d’une procédure de suspension pour mauvaise gestion des finances, le maire avait fait retirer lundi soir ses délégations à sa première adjointe PS Marie-Noëlle Lienemann et à un adjoint PCF, David Noël, qui avaient refusé de voter son budget.
    Un adjoint au maire jugé le 26 mai
    La Fédération du PS du Pas-de-Calais a depuis annoncé des sanctions à l’encontre des élus socialistes de Hénin-Beaumont qui ont voté – à bulletins secrets – ce retrait des délégations. Ces élus – dont Gérard Dalongeville à leur tête – , qui « se sont placés eux-mêmes en dehors du parti » en « rompant le contrat qui les liait aux Héninois et Héninoises », devraient être exclus « dans la semaine », a précisé un porte-parole de la fédération. De son côté, le préfet du Pas-de-Calais avait notifié récemment au maire « une procédure contradictoire de demande d’explication », préalable à une éventuelle suspension. »
    DALONGEVILLE a bien gagné titre de « petite bordille »….mais il n’a pas gagné le droit de concourir pour l’obtention du prix LENONCE….il serait capable de tricher pour arriver en tête !

  2. Il me semble que recemment ce Môssieur a eu qlqs Pbs avec le Péèsse et la justice. Quel est votre avis sur la « petite bordille ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s