Accueil » Actualité » BAYROU s’ est fait prendre par un COhN

BAYROU s’ est fait prendre par un COhN

Ayant du mépris pour le premier et de l' aversion pour le second, je vais pouvoir parler sans parti pris de l' un comme de l' autre. De la même façon que l' on a essayé de nous vendre l' absence d' impact du film Home sur les élections (lire l' excellente note de grincheux à ce sujet), on a fabriqué l' image d' un Bayrou emporté qui perd ses nerfs, face à un Cohn Bendit transformé pour l' occasion en ovidé rouquin.
Le couillon à grandes oreilles a même fini par le croire, se prenant pour Zidane (quand je vous dis que ce type est fou), et promettant de se contrôler à l' avenir.
Revoyons la vidéo (ici). Qui est l' agresseur ? La "victime", bouffie de suffisance et d' arrogance utilise le tutoiement, emploie le premier le mot "ignoble" et finit par traiter Bayrou de "minable". Rien que ça ! Et l' autre minable de se défendre en rappelant, à juste titre, que son adversaire n' était pas un mouton mais un gros porc, comme en témoigne la vidéo ci-dessous: 
 
http://www.dailymotion.com/swf/x9jasr
A qui profite le crime ? Vous n' avez pas une petite idée ? Nicolas Sarkozy, à l' instar de ce que pût faire en son temps l' infâme Mimitte avec Le Pen, aura réussi à exploser deux partis en une seule élection. C' est fort, non?
lenonce

5 réflexions sur “BAYROU s’ est fait prendre par un COhN

  1. Bayrou et Cohn nous donne une belle image du vide sideral de la vie politique Française . Je ne regrette vraiment pas d’avoir « oublié » de voter Dimanche.

  2. Comment peut-on, comment laisse t’on de tels propos, comme ceux là (se faire déshabiller par un enfant de 4 ans et demi…)sans déchainer l’ire populaire?
    Comment une telle info peut-elle rester sans écho médiatique? Ce porc rougeatre est à vomir. Bayrou, finalement avait raison. Ce mec est à gerber. D’ailleurs le rouge et le vert mélangé ça fait du marron: excrementiel. BEUEUAARKK!!
    Merci Lenonce de nous éclairer

  3. Chers amis, essayez d’imaginer comment les politicojournaleux auraient pu exploiter des textes ou des vidéos extraites des années 70 où Sarkosy expliquait qu’il laissait les petits enfants jouer avec son sexe.
    Mais quand il s’agit de Cohn-Bendit évoquer cela est une faute, une infamie, un faux-pas, un dérapage.
    J’en profite pour sortir ma science et partager avec vous un instant de fonctionnement de la vie politique. Ce qui définit la gauche s’est sa capacité à s’auto-amnistier de ses erreurs ou de ses ignominies ( son passé communiste par exemple).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s