GERONTE sans LENONCE c’est COCA sans COLA !

Adieu Pour une dernière apparition je n'ai pas été clair…damned !

C'était en fait un petit clin d'oeil style "Lenonce fait les valises on rentre à la maison".

Je m'arrête également car du 'bi-gnome' s'il n'y a plus que le bi…aucun intéret !

J'ai pris un très grand plaisir à participer à cette aventure bloguesque…et un plus grand plaisir encore à lire vos interventions talentueuses. Continuez à secouer la blogosphère avec talent et insolence et, comme dirait un philosophe postmoderne que je connais, "drop the bomb"…autant de fois que vous pouvez !

Je m'associe une dernière fois à LENONCE pour vous souhaiter de bonnes fêtes.

Pace è salute per voi e per tutti.

Géronte

lenonce vous salue bien !

Chers visiteurs occasionnels ou assidus de ce site, je vous annonce mon retrait de ce milieu particulier qu' est le microcosme blogesque ! J' y ai pris beaucoup de plaisir, mais il est temps maintenant de passer à autre chose.

Je laisse les clés à mon fidèle géronte qui continuera la tâche avec la verve qu'on lui connait, et me laisse la possibilité d' intervenir ça ou là, au gré de mes humeurs.

Merci à tous pour vos participations. Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d' année.

lenonce

Identité nationale : la déconnante générale.

BESSON, prétentieux ministre récupéré à gauche (capable, le bougron, de faire sanctionner une policière qui, ne l'ayant pas reconnu ne l'avait pas salué) a eu l'excellente idée de lancer le débat sur l'identité nationale comme si cela voulait encore dire quelque chose dans notre pays.

BESSON a ainsi ouvert la porte à la déconnante de tous bords.

MORANO, brillante ministre trouvée (où ?) par notre brillantissime président, a participé à celle-ci (la déconnante générale) en donnant son avis sur la compatibilité de l'islam avec la république. Accrochez-vous, ça va voler haut !

«On ne fait pas le procès d’un jeune musulman. Sa situation, moi je la respecte. Ce que je veux, c’est qu’il se sente Français lorsqu’il est Français. Ce que je veux, c’est qu’il aime la France quand il vit dans ce pays, c’est qu’il trouve un travail, et qu’il ne parle pas le verlan. C’est qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers».

Que dire de plus ? Elle n'est même pas digne d'être nominée pour le prix LENONCE 2009. Merde, on tient à notre réputation !

Géronte

Ah que coucou !

Plongé dans un coma artificiel, à l' image de sa vie donc, Johnny vient de se réveiller. Voilà l' information livrée par i-télé hier soir, accompagnée de la mention: " URGENT ". A se demander quels qualificatifs vont pouvoir maintenant employer nos talentueux "longs crayons" pour désigner la guerre en Afghanistan où le réchauffement climatique !

Akecoucou 

Encore plus drôle est sa première phrase à Laetitia: 

" Allez, on s' en va ! " Une parfaite icône de la connerie qui devrait une fois de plus réjouir les guignols …

Allez, ne boudons pas notre plaisir, et souhaitons un prompt rétablissement à notre star mondialement connue dans la France entière !

lenonce

Les 50 ans de BARBIE…

Barbies%20burqa-thumb-400x234-15461 Ces modèles, non destinés à la vente (pour l'instant), ont été exposés à Florence.

Idée originale de la marque pour faire parler d'elle…mais je vous parie une paire de babouches que, sous peu, ces modèles seront en vente dans certains pays (dont le notre).

O tempora, o mores….

Géronte

La connerie a encore de beaux jours…

L'évènement planétaire de l'hospitalisation de Johnny a mis les journalistes sur la brèche…enfin un sujet d'importance qui va faire frémir dans les chaumières.

Pas un quotidien, pas une info radio, pas un journal télévisé qui n'a pas fait la une avec cet évènement d'importance. Les journalistes faisant bien leur métier dans le cadre de la liberté de la presse (c'est à dire qu'ils ont l'entière liberté de dire des conneries en toute impunité) ont jeté en pature au bon peuple le chirurgien de Johnny, une certain Docteur Delajoux.

Ils y sont allés franco. Ils ont immédiatement souligné qu'il avait eu énormément de problèmes dans le cadre de l'exercice de sa profession et, avant même de savoir si le fait que le patient soit parti contre avis médical aux USA n'aurait pas été le facteur déterminant de son hospitalisation, ils ont condamné le bon docteur.

Le résultat ne s'est pas fait attendre puisqu'il vient d'être agressé, dans la nuit de vendredi à samedi, par deux individus cagoulés. Il a demandé, depuis, une protection policière.

Cette affaire est à elle seule la démonstration, si besoin en était, que la connerie a encore de beaux jours devant elle…et que nos mauvais journalistes (pléonasme) ont, eux aussi, l'éternité pour continuer à déconner avec n'importe quoi. Je ne dirai rien sur le bon peuple qui n'a, en fait, que ce qu'il mérite.

Géronte