Accueil » Weblogs » lenonce vous salue bien !

lenonce vous salue bien !

Chers visiteurs occasionnels ou assidus de ce site, je vous annonce mon retrait de ce milieu particulier qu' est le microcosme blogesque ! J' y ai pris beaucoup de plaisir, mais il est temps maintenant de passer à autre chose.

Je laisse les clés à mon fidèle géronte qui continuera la tâche avec la verve qu'on lui connait, et me laisse la possibilité d' intervenir ça ou là, au gré de mes humeurs.

Merci à tous pour vos participations. Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d' année.

lenonce

12 réflexions sur “lenonce vous salue bien !

  1. Lenonce est venu nous dire qu’il s’en allait
    Et que nos larmes n’y pourront rien changer
    Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
    Lenonce est venu nous dire qu’il s’en allait
    Nous nous souvenons des jours anciens et nous pleurons
    Nous suffoquons, nous blêmissons à présent qu’a sonné l’heure
    Des adieux à jamais, êtes-vous au regret
    De nous dire que vous vous en allez?
    Vous nous aimiez, oui(?), mais, vous êtes venu nous dire que vous vous en alliez!
    Nous vous en avons trop fait?

  2. Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,
    Empêchez le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne,
    Faites taire les pianos et sans roulement de tambour,
    Sortez le cercueil avant la fin du jour.
    Que les avions qui hurlent au dehors
    Dessinent dans le ciel ces trois mots : Il Est Mort,
    Nouez voiles noirs aux colonnes des édifices,
    Gantez de noir les mains des agents de police.
    Il était mon Nord, mon Sud, mon Est et mon Ouest,
    Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
    Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson,
    Je croyais que Lenonce jamais ne partirait : j’avais tort.
    Que les étoiles se retirent ; qu’on les balaye ;
    Démontez la lune et le soleil,
    Videz l’océan et arrachez la forêt ;
    Car rien de bon ne peut advenir désormais.
    Wystan Hugh Auden
    ‘Funeral Blues’
    Nb: géronte, je suis convaincu que tu trouveras le titre du film où est récité cet émouvant poème et, contrairement à cet anglais dépressif, qu’avec toi tout de bon reste à venir.

  3. Il me semble que c’est « 4 mariage et 1 enterrement ».
    Comme je le souligne dans ma dernière note, je plie les gaules également. Depuis le départ définitif du Dr Albert, nous ne sommes plus les mêmes ! Un étron vous manque…!
    Ravi de vous avoir rencontré sur ce blog.

  4. Oh Hé Hein Quoi ? Vous confondez Noël et Premier Avril, les gars. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé je tente de m’aligner sur la tendance poétique des autres répondants), mais deux êtres d’un seul coup ? Il a dû se passer qq chose de grave : un rapport avec l’Olympique de Marseille, une conversion brutale au royalisme en vue de l’élection de 2012, la Grande Déception du sommet de Copenhague qui va faire ressembler Marseille au nord de l’Afrique dans deux décennies (là je ne parle que du climat, hein, car pour le reste vous avez déjà pris une bonne avance)… ? Il est vrai que la blogosphère est fréquentée par de pénibles racailles (ce cher docteur Albert…), qu’il faut se les goinfrer et que c’est là le lourd prix à payer pour aussi fréquenter Cruella, Caritate Libertine, Hélène, Pilier de Mine et quelques autres si vifs, si chaleureux, si talentueux souvent ! J’espère sincèrement qu’une explication plus détaillée de cet abandon devant l’ennemi (la connerie) en rase campagne nous parviendra à tête reposée un peu plus tard. Nous en avons vu d’autres annoncer leur retrait, puis revenir (Mossieur Resse, votre serviteur…). Surtout ne coupez pas l’accès à ce blog !

  5. Géronte, tant qu’à faire, voilà pour toi :
    Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
    Je partirai. Vois-tu, je sais ce qui m’attends.
    J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
    Je ne puis demeurer sans faisan plus longtemps.
    Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
    Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
    Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
    Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
    Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
    Ni les voiles au loin descendant vers l’Estaque,
    Et quand j’arriverai, je noierai mon estomac
    D’une momie bien tassée ; drop the bomb.

  6. Pilier, arrête, tu me fais chialer, comme à chaque rencontre avec « Funeral blues », surtout, et Hugo aussi dans ce cas.
    Déconnez pas, les mecs, ON VOUS AIME !!!

  7. Tel un pilote octogénaire,
    Du haut d’un rocher solitaire,
    Le soir, tranquillement assis,
    Laisse au loin égarer sa vue
    Et contemple encor l’étendue
    Du blog qu’il sillonna jadis.

  8. Géronte! Je suis en colère, non, je suis folle de rage!
    Nous donner comme excuse le départ de cette boule puante, le Docteur Albert, est PETIT et INSULTANT même envers vos fidèles lecteurs. Pour vous nous ne sommes que des pseudo, des êtres virtuelles…sans âme…
    et bien, non, vous vous trompez! et puis …merde…
    Je sais, ce n’est pas très élégant, je peux mieux faire quand je veux, mais là…

  9. Je comprends votre colère, Cruella, mais géronte est égaré par cette décision dont je suis le seul responsable !
    Bien évidemment, dr albert n’est pour rien dans mon intention d’arrêter, et il ne nous viendrait pas à l’idée de vous comparer le moins du monde à cet homoncule …
    Laissons passer les fêtes, 2010 apportera peut-être la lumière !
    Amicalement,
    lenonce

  10. @ Cruella : Bien entendu aucun rapport entre les quelques superbes fidèles qui laissent des commentaires et ce faisan d’Albert mais il est vrai que chercher à expliquer l’inexpliquable (l’abandon de LENONCE en rase campagne) aboutit imanquablement à écrire des conneries…ce que j’ai fait avec talent.
    Je vous présente donc bien humblement mes excuses et j’espère que votre grosse colère n’aura été qu’un feu de paille et surtout ne les gaspillez pas inutilement (les colères) tant il y a d’usage à en faire en ce moment !
    Je terminerai en citant le grand Jacques « on a vu souvent rejaillir le feu de l’ancien volcan qu’on croyait trop vieux »…merci pour votre attachement à ce blog et joyeux Noël et « a l’an que ven que se siam pas mai que siguem pas mens ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s