Accueil » Société » La SNCF apporte de vraies solutions aux handicapés…

La SNCF apporte de vraies solutions aux handicapés…

Samedi soir Pascal, handicapé en fauteuil, descend à la gare de Saint-Chamond en provenance de Lyon. Et la, stupeur, rien n'est prévu pour les handicapés en fauteuil sur la voie B qui dessert Saint-Etienne. Seule la voie A, qui va vers LYON, est équipée.

Se sont donc les pompiers qui sont venus libérer Pascal qui était coincé sur le quai.

S'en inquiétant auprès de la SNCF, il a eu cette merveilleuse réponse : « que ce monsieur prenne le TER de 19 heures 59, descende à Saint-Etienne et reprenne le TER de 20 h 48 qui repart sur Lyon et lui permettra de descendre du bon côté ».

On dirait du Chevalier et Laspalles !

Géronte

33 réflexions sur “La SNCF apporte de vraies solutions aux handicapés…

  1. Cette pitoyable affaire se passant à Saint-Chamond, pour être franc, pourvu que l’on en fasse point porter le chapeau à Antoine Pinay !
    Il eût pu en prendre le melon …

  2. Pour en revenir à Saint-Chamond, et pour une époque aussi lointaine qu’Antoine Pinay: arrête ton char !…

  3. Mais non mesdames, il a juste pas encore désaouler d’avoir trop fêter la victoire de l’OM en Coupe de la Ligue !
    Il a bu la coupe jusqu’à la lie(gue)…

  4. Il y a trois mois disparaissait LENONCE, maintenant c’est le tour de GERONTE, qui avait repris le business du disparu. Encore un effet de la guerre des gangs. A moins que ce ne soit un coup bas de la Halde. C’est triste de voir ces beaux blogueurs athlétiques enlevés à l’affection des leurs dans la fleur de l’âge. LENONCE, au moins, nous avait laissé un petit mot sur la table avant de partir.

  5. Géronte, reviens ! Lenonce, reviens ! La blogosphère s’étiole ! Même Grincheux s’en émeut, c’est dire ! Quant à laisser un mot sur la table avant de partir ! Il y en a qui n’en finissent plus de dire adieu, et ça s’éternise, ça s’éternise, incapables qu’ils/elles sont de décrocher, espérant toujours qu’une nouvelle étincelle va jaillir. D’autres, par contre, deviennent muets, absents, disparus, à la limite de l’autisme, en tout cas sans égard pour les autres ; leurs écrits s’effilochent, puis s’effacent comme les pas sur le sable. Triste constat que celui de l’artifice des relations internet.

  6. Géronte, reviens ! Lenonce, reviens ! La blogosphère s’étiole ! Même Grincheux s’en émeut, c’est dire ! Quant à laisser un mot sur la table avant de partir ! Il y en a qui n’en finissent plus de dire adieu, et ça s’éternise, ça s’éternise, incapables qu’ils/elles sont de décrocher, espérant toujours qu’une nouvelle étincelle va jaillir. D’autres, par contre, deviennent muets, absents, disparus, à la limite de l’autisme, en tout cas sans égard pour les autres ; leurs écrits s’effilochent, puis s’effacent comme les pas sur le sable. Triste constat que celui de l’artifice des relations internet.

  7. Géronte, reviens ! Lenonce, reviens ! La blogosphère s’étiole ! Même Grincheux s’en émeut, c’est dire ! Quant à laisser un mot sur la table avant de partir ! Il y en a qui n’en finissent plus de dire adieu, et ça s’éternise, ça s’éternise, incapables qu’ils/elles sont de décrocher, espérant toujours qu’une nouvelle étincelle va jaillir. D’autres, par contre, deviennent muets, absents, disparus, à la limite de l’autisme, en tout cas sans égard pour les autres ; leurs écrits s’effilochent, puis s’effacent comme les pas sur le sable. Triste constat que celui de l’artifice des relations internet.

  8. Géronte, reviens ! Lenonce, reviens ! La blogosphère s’étiole ! Même Grincheux s’en émeut, c’est dire ! Quant à laisser un mot sur la table avant de partir ! Il y en a qui n’en finissent plus de dire adieu, et ça s’éternise, ça s’éternise, incapables qu’ils/elles sont de décrocher, espérant toujours qu’une nouvelle étincelle va jaillir. D’autres, par contre, deviennent muets, absents, disparus, à la limite de l’autisme, en tout cas sans égard pour les autres ; leurs écrits s’effilochent, puis s’effacent comme les pas sur le sable. Triste constat que celui de l’artifice des relations internet.

  9. Plus de Géronte, plus de Lenonce… quelqu’un a donc fini par tirer la chasse… il était temps, l’odeur devenait insoutenable sauf pour les quelques trous du cul qui trainent encore ici…

  10. Docteur Albert, vous en êtes un autre, et je doute fort que vous soyez du niveau d’Einstein ou de Schweizer, ne serait ce que moralement parlant …
    Pourmapart lorsque quelque part l’odeur m’insuporte, je m’en éloigne tout simplement.
    Mais revenons à nos amis, dont Grincheux: y’aurait’il eu règlement de compte interne pour la nouvelle répartition des droits d’auteurs ?

  11. Tiens ! Dès qu’il s’agit de « trous du cul qui trainent » nous avons l’assurance de voir albert en avant garde. La prose toujours aussi plate et l’inspiration toujours aussi creuse, albert ne trahit pas sa réputation. Pourtant ne pas avoir de profondeur est un comble pour un trouduc ; heureusement il lui reste l’épaisseur.

  12. je constate que ca se bouscule un peu. Certains étaient absent depuis longtemps (PDM par exemple), maintenant à Géronte de faire surface ne serait-ce que pour dire au revoir.
    Bonne soirée
    PS beau jeu de mots PDM et Dominique

  13. Fidèle à son style, reconnaissable à travers les trous de son intelligence, notre « philosophe » Albert est toujours là…

  14. 1/ Quand j’écrivais « je tirais » même plus, c’était une coquille. Je voulais bien écrire « je dirais ». aucune envie de tirer un trouduc pareil, tant bien eusse-je été pédéraste (mot tombé en désuétude et me risquant les fourches caudines des Halde, etc.
    2/ A vous lire « chers amis ou collègues », vous connaissez Albert mieux que moi qui vient, hélas, de le découvrir !…

  15. Incroyable!
    Le vide provisoire laissé par Géronte, parti se goberger sous des climats plus cléments, a tiré le pitoyable bébert de son néant.
    @ tous: mais oui, il va revenir votre vieux crouton. Comme l’a dit GG, il aurait laissé un mot!
    @ albert: ton langage fleure toujours bon les remugles rectaux qui font ton quotidien, pauvre petit sycophante coprophile. Tu es décidément sans surprise. Par contre, fais soigner ton épouse, elle a filé des chlamydiae à un copain!
    lenonce

  16. Retour de Lenonce, nouvelles de Géronte, j’en ai presqu’envie d’en savoir gré à ce « trouduc » d’Albert* que je découvre à regrets mais que vous semblez déjà,hélas, connaître …
    Et que ce pseudo docteur albert se retrouve comme un « trouduc » n’est pas sans fondement !
    * Ce qui pour ceux connaissant outre-Quiévrain peut faire penser au Canal Albert, que le Souverain daigne m’excuser ce rapprochement.

  17. Je remercie finalement GERONTE de nous avoir permis par son silence soudain de voir apparaître à nouveau le DOCTEUR ALBERT, un vicelard qui passe son temps à visiter les blogs qui lui semblent les plus répugnants, les moins fréquentables et qui y déclare que ça sent mauvais ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s