Accueil » Actualité » Mort de rire !

Mort de rire !

Le récent fait divers dramatique, qui a vu un jeune homme se faire rouer de coups pour avoir flirté avec une fille de la cité voisine, a conduit à des interventions dont le caractère surréaliste semble résulter d' une volonté farouche de ne surtout pas voir la réalité en face.

Ecoutez ici une jeune fille du collège des agresseurs évoquer ce qu' il convient d' appeler une tentative de meurtre ( hématome intra-cérébral, rupture du foie et de la rate ) avec détachement et légèreté, parler de " taquinerie ", et finir par: " c'était pour rigoler et ça a dégénéré ".

Mais la palme revient à Willy le Devin, brillant chroniqueur social de Libération.fr, qui compare, et sans rire, cet ignoble lynchage à … Roméo et Juliette ! Alors là, on atteint des sommets, c' est le Mc Kinley du mauvais goût, l ' Annapurna du grotesque, le Mont Vinson de la connerie tous azimuts. Willy le Devin, des abrutis comme toi, ça mérite plus d' attention qu' une baleine à bosse à la saison des amours. Il faut te protéger pour que tu continues de nous éblouir à coups de références fracassantes. J' imagine que les tournantes dans les caves te rappellent Pasolini, et les trafics en tous genres, Henri de Monfreid. Avec toi c' est la fiction qui rejoint la réalité. Vraiment je t' envie …

Donc, dans les temps préhistoriques, l' humanité naissante était organisée en tribus querelleuses. Quand un guerrier d' une tribu regardait de trop près le string en mammouth d' une frangine de la tribu d' à côté, les mâles de celle-ci lui tendait un guet-apens pour lui damer la tête à coups de gourdins. Et puis l' Histoire est passée, les rois ont fait la France, et la France a produit la cathédrale de Chartres et la Romanée Conti.

La boucle est bientôt bouclée. A venir, le cannibalisme et les réducteurs de tête.

lenonce

Homme des cavernes 

11 réflexions sur “Mort de rire !

  1. Une vingtaine de rois pour faire et 5 républiques pour défaire ; en France nous n’avons pas de ressources en pétrole, mais nous avons des cons qui ont d’inimaginables ressources.

  2. Un ours dénommé Bourros… Voilà qui me rappelle ce court poème de Prévert :
    Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner.
    Araignée ! Quel drôle de nom, pourquoi pas Libellule ou Papillon ?

  3. Mais qu’est-ce qu’il fout, Typepad ? Il a sucré ma dernière note ; et maintenant je suis énervée !
    Pour appeler au secours un ours, même le sus-nommé Bourros, il faut être joueur à l’extrême, l’ours n’ayant pas vocation à l’empathie ; à moins d’avoir le goût du risque développé jusqu’à la pathologie…

  4. L’Ours Bourros, l’ours qui bourre.
    Il faut être joueur pour appeler qui que soit, il faut de l’empathie pour supporter une vocation et il est risqué ici-bas d’avoir le goût de quoique ce soit, y compris d’être rattrapé par la pathologie.

  5. Mais pourquoi donc devrais-tu prendre pour toi mon dernier commentaire ?
    Il me paraît normal pour ceux et celles qui croient au Père Noël de croire aussi à son contraire, le Père Fouettard. C’est la façon de penser de beaucoup : il y a le noir et le blanc, il y a le mal et le bien… Mais je crois que ni toi ni moi ne sommes manichéens.
    Et que nous ne sommes pas non plus du genre dinde qu’on bourre, ou dindon de la farce !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s