Accueil » Actualité » Palmarès du festival de Kahn

Palmarès du festival de Kahn

Dsk La palme d' or revient incontestablement à Dominique pour son court métrage (30 minutes) subversif: " Comment le FMI a baisé l' Afrique ". Le réalisateur n' a pas hésité à payer de sa personne pour illustrer ce conte moderne, empreint d' un symbolisme violent, censé illustrer l' asservissement des pays du sud aux puissances de l' argent septentrionnales. L' ensemble est assez bien réussi, dommage que l' actrice principale ait l' air si peu pénétrée … C' est bien simple, on jurerait qu' elle n' approuve pas le scénario. Un comble !

 

Jean-francois-kahn_52 Le prix spécial du jury revient à Jean-François, attribué à l' unanimité pour cette tirade appelée à devenir culte chez nos amis violeurs ancillaires: «Je suis certain, pratiquement certain qu’il n’y a pas eu une tentative violente de viol. J’en suis certain, je connais le personnage. Qu’il y ait une imprudence, un troussage de domestique, ce n’est pas bien…». Souvenons-nous de certains titres de son journal, Marianne, le média incontournable que les incontinents fécaux s' arrachent : "Sarkozy est-il fou ?" ou bien "Sarkozy, le voyou de la République" qui montrent que l' homme a le jugement mesuré et un flair infaillible.

JFK s' explique ( lire ici ) en terminant par cette phrase, qui prouve définitivement que l' homme a le sens de la formule: " J’ai rarement vécu une telle déchirure intérieure ". Coincidence, c' est à peu près mot pour mot ce qu' aurait prononcé l' actrice sus-mentionnée à l' issue de la projection !

lenonce

2 réflexions sur “Palmarès du festival de Kahn

  1. La tête de gland du journalisme bobo se rêve en trousseur de domestiques. Quel foutre périmé ! Cette chiasse appointée oserait émmetre un avis semblable à une flatulence paysanne sur notre champion de la mondialisation érectile.
    DSK über alles, l’homme aux réflexes caverneux vifs et précis, celui qui sut pénétrer la déchirure profonde des fondements obscurs de ce continent qui sait être humide et chaud. Quand la justice sort ses griffes, DSK sort sa bite ; ça va les calmer ces branleurs de pauvres. On va pas se laisser emmerder par ces affamés quand on peut envoyer 1 million de dollars en caution ; déjà qu’il a envoyé la purée sans contrepartie. La misère rend ingrat ; salauds de pauvres, ils n’aiment même pas baiser.

  2. Du grand KAHN. Une fois de plus ce baveux (regardez le saliver quand il éructe) n’hésite jamais à prononcer des sentences définitives. C’est qu’il a un avantage sur nous, ce trou du Khan…lui il sait. J’ai même l’impression que depuis qu’OBAMA a dit « yes we khan », il n’a plus de limite.
    L’avantage d’une affaire comme celle de DSK c’est qu’elle fait suinter tous les furoncles politiques qui se vident les uns après les autres de leur idéologie purulente et Kahn, dans l’affaire, fait office de staphylocoque doré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s