Accueil » Actualité » Le mariage, les gay s’ en branlent !

Le mariage, les gay s’ en branlent !

Et quand je dis « s’ en branlent », c’ est au sens figuré, bien sûr, et c’ est pourquoi je demande à Robert de retirer sa main de ma cuisse. Merci.

La meilleure preuve de ce que j’ avance, et que divers sondages au sein de la communauté en question laissaient présager, est le magistral bide du premier Salon du mariage gay.

150 visiteurs, des exposants (dont certains ont déboursé jusqu’à’ 30.000 euros) qui crient « Remboursez, remboursez ! », l’ organisatrice qui accuse les homophobes, ou le fait que les gays se lèvent tard (je savais déjà qu’ ils se couchaient de bonne heure …), enfin du grand n’importe quoi: à lire ici.

L’ information est risible, mais ce qu’ elle cache est sinistre. François Hollande a mis la France a feu et à sang pour RIEN. Pour satisfaire une coterie de gauchos, hétéros pour la plupart, qui se vanteront à leurs vieux jours, quand leurs organes traineront dans les chaussettes, et devant leurs petits enfants dégenrés, d’ avoir participé à cette gigantesque mascarade.

lenonce

coluche-thierry-le-luron

 

7 réflexions sur “Le mariage, les gay s’ en branlent !

  1. Déjà que les hétéros y regardent à deux fois avant de se marier.. Un stand au salon du mariage aurait été largement suffisant.

    Il n’y a plus que les curés pour vouloir se marier, après tout, ils l’ont été longtemps, au moins jusqu’au XIIème siècle, puisque le mairiage leur a été interdit qu’en 1123.

    • En effet, l’info a été peu diffusée. Les organisateurs comptaient sur la participation de personnalités comme Valls, qui se sont bien gardées de se montrer !

    • « s’ en tamponner le coquillard », soit à son origine, « s’en torcher le cul », vous parait plus adaptée que mon expression originale ?

  2. A vrai dire, je m’en bats l’oeil !
    L’oeil, organe de la vision, représente métaphoriquement la connaissance ou la conscience morale, mais il est aussi, plus trivialement et en argot, le trou de balle.
    Le « coquillard » est un dérivé des sens vulgaires de la « coquille » qui, au XVIe siècle, désignait le pénis mais qui, au moment de l’apparition de cette expression, était le sexe féminin.
    S’en battre l’oeil ou s’en tamponner le coquillard, deux manières de montrer qu’on se moque complètement d’une chose ou d’une personne.
    Même chose que de s’en battre les couilles, mais plus difficile pour une femme !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s