Accueil » Humeur » Harlem Désir redresse la force économique et financière de la France

Harlem Désir redresse la force économique et financière de la France

Ce Harlem, c’ est une bouffée d’ air pur dans le paysage politique. Le voir déguisé en énarque, avec son crâne d’ œuf et ses lunettes, est déjà drôle. Mais l’ entendre parler de son action pour redresser la France est proprement jubilatoire. Il a l’ air d’ y croire, en plus ! ICI

Sacré HarlemQuel média osera rappeler que les compétences en matière économique et financière de cet ancien délinquant ( condamné à de la prison avec sursis ), s’ arrêtent à la magouille associative subventionnée ?

Mais ça c’ était avant, du temps où il était militant chevelu, racoleur du péesse via sos-racisme et touche pas à mon pote.

Il ne fait même pas illusion dans son propre camp. Maurice Szafran, dans Marianne, l’ exécute proprement, qui parle de la nullité crasse du premier secrétaire du PS, Harlem Désir, qui affaiblit la gauche toute entière. ici.

La vraie question est, comment une fiotte pareille est arrivée à « diriger » un des deux plus grands partis français ? Mystère ?

Pas tant que ça, quand on sait que notre grand Toumou l’ a propulsé à cette place pour être tranquille. C’ est la même dynamique qui l’ a conduit à nommer Ayrault et son équipe de branques. Hollande ne respecte pas plus son parti que la France, et ça, c’ est le plus inquiétant.

Non Harlem, tu ne redressera pas la France, mais tu couleras peut-être ton parti … où tu couleras avant, qui sait ?

lenonce

4 réflexions sur “Harlem Désir redresse la force économique et financière de la France

  1. Encore une démonstration de l’effondrement du niveau général en politique. Au-delà, désormais, de ce qui est selon moi le fait déclencheur, à savoir un transfert du vrai pouvoir et donc des cerveaux vers la sphère économique mondialisée, s’est mis en place un nivellement par le bas en cascade, la médiocrité des administrateurs entraînant celle de leurs collaborateurs. Un phénomène qui rappelle à certains égards l’URSS des années 30, où Staline avait promu, après la grande lessive, les cadres les moins susceptibles de lui faire de l’ombre, un « régime de sous-officiers » qui a failli s’effondrer à l’épreuve du feu avant que n’émergent, par nécessité et le temps d’une guerre, des généraux de la trempe d’un Joukov.
    Desireless a été mis là pour ne pas faire d’ombre aux éléphants nains. Mission accomplie, mais le fond est proche.

  2. C’est un premier secrétaire par défaut. Il est tellement incolore, inodore et sans saveur qu’il ne fait de l’ombre à personne. Hollande aussi, d’ailleurs, il n’aurait jamais été président sans le retrait de la mèremptoire (Aubry), et surtout sans les frasques de DSK. Les primaires dans un parti amènent généralement le plus mou, car il faut plaire à tout le monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s