Montebourg commémore la seconde guerre mondiale à sa façon

L’ inculture du gauchiste m’ a toujours fasciné. Celui-ci a une lecture tellement partisane de l’ histoire, qu’ il ne craint jamais de se ridiculiser quand il aborde des concepts qui lui sont totalement étrangers comme celui de patriotisme. Le gauchiste, bercé par l’ internationale, est un apatride imperméable à l’ idée même de nation.

Prenez un grand con suffisant à l’ air perpétuellement satisfait de lui, la tête dodelinante et le phrasé ampoulé, bref, prenez Montebourg. Il veut nous faire passer pour un acte de patriotisme économique la vente d’ Alstom à Siemens et Mitsubishi, et comme une infamie l’ offre de General Electric. Cette explication, en période de festivité pour commémorer le débarquement est tout simplement prodigieuse. En clair, Montebourg tourne le dos aux USA pour fourguer Alstom aux forces de l’axe.

Petits rappels:

Mitsubishi fournit pendant la deuxième guerre mondiale l’essentiel des avions de chasse nippons, et notamment les chasseurs bombardiers A6M, appelés Zéros, qui s’ illustrèrent, entre autres, à Pearl Harbour.

Siemens fit son beurre pendant le conflit en faisant travailler les prisonniers. Elle avait même une usine au sein du camp d’Auschwitz-Birkenau.

Et ce sont ces deux entreprises que nos dirigeants ont élu pour leur confier le fleuron de notre défunte industrie, et sous prétexte de patriotisme: c’ est à mourir de rire. Si ces cons de ricains n’ avaient pas chassé les schleus, la fusion Siemens-Alstom serait faite depuis longtemps …

travail-deportes-siemens-zindex

lenonce

Pour mémoire: GE est présente en France depuis 1893, via une filiale qui deviendra Thompson. Elle emploie 10.000 personnes en France.