Accueil » Actualité » Le 69 à Asnières ?

14 réflexions sur “Le 69 à Asnières ?

  1. 69, mais vous n’avez donc que ce nombre à la bouche ? Je veux bien croire que les sexagénaires y trouvent leur compte – et leur pied -, les pauvres qui n’ont plus de « sex » que dans leur appellation, mais j’y vois malgré tout une inégalité. En effet, pourquoi ne pas envisager 96 ? Allez, chiche !

  2. Dominique, aurais-tu la souplesse d’un verre de lampe ?
    Plus sérieusement, on nomme « position 96 » l’absence d’activité sexuelle de deux personnes. J’ai lu une citation sur le net qui m’a amusée ; la voici :

    Le 96 est une posture intellectuelle où deux interlocuteurs se stimulent avec la bouche et les mains (et accessoirement avec des feuilles de papier, des documents volumineux, des tableaux merveilleux, des graphiques colorés et un ton sentencieux), dans le but de pratiquer mutuellement la masturbation mentale.
    Exemple d’apparition de la position 96 dans une conversation:
    « La Pr PC pourrait ainsi lier, de façon coopérative, quatre à six atomes de cuivre avec des affinités de l’ordre du micromolaire jusqu’au femtomolaire [38, 39]. De telles affinités suggèrent que le cuivre est effectivement lié à la Pr PC in vivo. Les résidus histidines des octapeptides, ainsi que ceux situés plus en amont, notamment en position 96, pourraient être impliqués dans la coordination des ions. La signification physiologique de l’interaction Pr PC/cuivre peut-être interprétée de diverses manières. »

    C’est clair, non ?

  3. Bon sang, mais c’est bien sûr !
    Ne dirait-on pas les deux beaux de Provence sur cette image ?
    L’ex. de Provence ne doit donc pas être bien loin …

    • Comme je l’affirmais l’autre jour à un ami très cher, « quand on aime, on ne mesure pas » ! Pour deux raisons essentielles :
      Les femmes sont majoritairement clitoridiennes (je dis cela pour ceux qui l’ignoreraient encore)
      Si c’est dans l’espoir de nous titiller le fond de la gorge, une bonne pipe fait amplement l’affaire !

  4. Serait-ce pour donner un coup de fouet à l’économie cinématographique locale ?
    Je vois bien les menottes, mais où sont les lanières ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s