Accueil » Actualité » La nouvelle oie du Capitole

La nouvelle oie du Capitole

duflotVous vous souvenez de l’ ancienne ministre du logement, la cacardante Duflot, dont les décisions ont brisé le secteur immobilier en France ?

Ce palmipède disgracieux, qui nous avait déjà donné un aperçu de l’ étendue de son érudition en plaçant le Japon dans l’ hémisphère sud (elle est titulaire d’ un DEA de … géographie, ça ne s’ invente pas !), vient de péter au nez de Valls, via twitter, et en latin, s’ il vous plait.

Capture d’écran 2014-08-18 à 18.43.03Seulement, il m’ a de suite semblé que quelque chose clochait dans cette phrase, et pourtant le latin n’ est plus qu’ un lointain souvenir pour moi. Le « perseverare in error », traduction littérale de « persévérer dans l’ erreur, ça fait un peu latin de cuisine, non ?

Bingo !

La phrase authentique (extraite d’ une philippique de Cicéron) est: Cuiusvis hominis est errare, nullius nisi insipientis in errore perseverare (à lire ICI {5} 3 ), ce qui montre que cette inénarrable godiche est même incapable de recopier une phrase de 10 mots !

lenonce

37 réflexions sur “La nouvelle oie du Capitole

  1. C’est vrai qu’elle m’insupporte presqu’autant que Sarkozy, mais avec Duflot il y’a toujours de quoi se marrer, surtout quand elle fait des vagues …

  2. L’amer Picon ?
    Soit écrit en passant originaire d’Algérie tout comme l’Anis Gras et l’Orangina …

    • Mais non Dominique, tu sais bien qu’il n’apprécie guère ce qui vient de l’autre rive de la Méditerranée… Il cherche son amer Indienne !

  3. Mais dans un verre,papa,y a que 3 tiers!Eh!Couillon,çà dépend de la grandeur des tiers!__Mais non ,papa,ça dépend pas c’est de l’arithmétique etc…

    • Essaye de tourner un film de nos jours avec un Bar de la Marine …
      Tu auras tout un paquet d’associations, des élus de partis politiques et de journaux pour hurler à la propagande frontiste !

      • Au premier plan, rappelez-vous, le spectateur voit, au flanc de
        la montagne rouge feu, moutonner un maquis vert. l y serpente des chemins rares qui débouchent soudain sur des criques sauvages où nul imbécile cintré dans sa bouée Snoopy ne vient jamais ternir, de son ombre grasse et populacière,
        l’irréelle clarté des fonds marins mordorés où s’insinue le congre que, donc, le bar abhorre.
        Ben oui : le bar abhorre le congre par atavisme. Le congre est barivore. Et donc le bar l’abhorre.
        Si vous voulez, le bar est fermé aux congres du fait même que le palais des congres est ouvert au bar.

  4. La citation exacte est : cujusvisest errare, nullius nisi insipientis in errore perseverare. C’est du Cicéron et cela signifie l’erreur est une chose commune, seul l’ignorant persévère dans l’erreur.

    Même pas fichue de recopier correctement, mais comme elle pense que le Japon est dans l’hémisphère sud…

  5.  » A force de tergiverser, j’avais pas pris de décisions le 25 août 44, quand j’ai vu soudain des centaines de chars déboucher dans la rue de Rivoli. Je me rappelle très bien ce matin-là : il faisait un temps magnifique, je me promenais sous les vieux marronniers du jardin des Tuileries, quand soudain, c’es arrivé. Le fracas des chaînes des tanks faisait trembler la poussière. Une jeune inconnue s’est approché de moi, elle était belle, blonde, au regard bleu.
    « Monsieur », s’est-elle écriée en me pressant le bras, avec des larmes de joie dans les yeux, « Monsieur, regardez, mais regardez, c’est l’armée française, la vraie, les forces françaises libres, mais votre pays est libéré, monsieur ! »
    _ Pourquoi dites-vous « votre pays » ?
    _« Oh ! c’est que moi-même, monsieur, je ne suis pas française, je suis citoyenne helvétique, de Berne. »
    Elle avait en effet un assez fort accent germanique.
    J’ai juste eu le temps de la tondre, les FFI arrivaient. ».

    • Houlala ! Mais tu vas le faire fuir, le bougre, fâché d’être ainsi mis à nu ; et nous serons privés de ses crises d’ascite ricardienne, de ses éructations méthanogéniques, de ses vomissures sanguinolentes, de ses propos de taste-fesse misogyne mais aussi de ses conseils de tâte-vin assoiffé, et surtout de ses arguties littéraires et autres digressions philosophiques.
      S’il te plaît, reste avec nous, l’ambiance est bonne ; et prends tous les pseudos que tu voudras… ton style est inimitable !

  6. Infâme gouape méphitique, ton acuité torve n’aura pas été abusé par ces pseudos approximatifs ; nonobstant, je m’associe à toi pour s’insurger contre le mélange casa/ricard.

  7. LENONCE, merci de compenser mon relatif silence par tes billets. Pour dire la vérité, je séjourne jusqu’à fin août sur une île que tu visites souvent et de là où je suis je vois les îles d’Elbe et de Montecristo. Sur ce bout de terre française j’ai découvert qu’un bon accès wifi est aussi rare qu’une caisse de Fischer en gare de Ouagadougou, alors je me trimballe avec mon ordinateur pour trouver un lieu où émettre mes conneries et recevoir les commentaires, du mieux possible.

    • GG, quand tu as un accès wifi – ce que tu as parfois puisque tu commentes ici -, tu pourrais publier ceux qui commentent ton blog ; tu affiches un vrai mépris pour eux depuis que tu es en vacances dans l’île de Beauté, et cela n’incite pas à te lire, tout au contraire ! Bien sûr que je parle pour moi !

    • Cher Patron !

      Merci pour ce lapsus, car comment pourrais-tu savoir qu’une caisse de Fisher en gare de Ouagadougou est si rare à moins que de ne l’avoir point expédié ?…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s