Accueil » Actualité » Demain, faites-leur rendre gorge

Demain, faites-leur rendre gorge

J’entends des commentaires hallucinants comme quoi l’Élysée serait ravi des résultats du premier tour, à l’ unisson d’ El Cretinador, adoubé par la défaite, qui claironne que la rouste enregistrée était une victoire personnelle.

Soyons impitoyables demain: faites battre la gauche partout où c’ est possible. En votant bien sûr pour le candidat de droite, mais aussi en se torchant avec le ni-ni (pardon Nicolas), petite arrangement d’ appareil politique. Ne votez pas FN si le candidat UMP risque d’ être battu, mais en cas de duel FN-péesse, bouchez-vous le nez ( ou pas !) et votez Front National.

Empêchez-les de pouvoir la ramener demain soir … même s’ ils le feront quand même. Rayez-les des départements.

lenonce

PS: si vous avez encore besoin d’ être convaincu, regardez le clip de campagne pour le second tour d’ un candidat péesse, ça se passe de commentaire.

7 réflexions sur “Demain, faites-leur rendre gorge

  1. Oh, vous inquiétez pas, les blaireaux continueront de plébisciter la bascule, un coup à gauche, un coup à droite, et demain, les petits malins de l’Ump retrouveront leurs manivelles. Marseille continuera à se remplir de la toute la merde venue du monde entier et nos filles y porteront le voile dans moins d’une génération. Mais ouf, pour l’essentiel, les gauchiasses auront dégagé, n’est-ce pas là le plus important?
    Vous n’imaginez pas à quel point vous symbolisez à mes yeux la perte de tout espoir que ma ville et mon pays deviennent autre chose qu’une poubelle à ciel ouvert.
    Vous n’imaginez pas à quel point, finalement, vous (et la quantité invraisemblable de gens qui pensent comme vous) me rendez service.

    • « … toute la merde venue du monde entier … », ben oui en prélude on a même eu deux grosses merdes venues de Hongrie …

    • Je suis donc un symbole, mais à vous lire, je ne comprends pas très bien de quoi … Ni l’UMP, ni le FN, ni le péesse n’ empêcheront Marseille de devenir ce que vous dites, mais là n ‘est pas la question à ces élections.

    • « mais à vous lire, je ne comprends pas très bien de quoi »

      Un symbole de la politique des petits copains, du renoncement d’une génération habitant « la frontière », qui a eu tout le temps de voir le merdier s’installer; qui, aux premières loges, a vécu et subi l’invasion et croit malgré tout naturel et décent de faire aujourd’hui la promotion d’un parti remplaciste.

      « Ni l’UMP, ni le FN, ni le péesse n’ empêcheront Marseille de devenir ce que vous dites »

      Ah bon? qu’est-ce que vous en savez? Il y a une marge entre se bercer d’illusions au pied des posters de la mère Le Pen que le dernier des semi-mongoliens aura affiché dans sa chambre et ne pas être foutu de faire la différence entre le seul parti non-remplaciste existant sur le marché et le ramassis d’enculés qui sont entrain d’enterrer définitivement la nation de nos pères.

  2. Bravo, le clip! Ce type est grotesque. Play-back pour play-back, il aurait dû choisir un discours de Valls.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s