Accueil » Humeur » Où sont les caricatures d’instituteur enculant un élève ?

Où sont les caricatures d’instituteur enculant un élève ?

Capture d’écran 2015-04-11 à 13.27.09

C’est vrai ça, que font nos courageux dessinateurs (enfin ceux qui ont survécu au léger différent qui les a opposé à d’ irascibles mahométans dépourvus de tout sens de l’ humour)?

Pourtant on a eu droit à de savoureux dessins, à chaque fait divers mettant en cause un membre du clergé catholique, et même le pape. Qu’ est-ce que c’ était drôle! Et maintenant rien, nada. Il y aurait pourtant matière: pas une semaine sans qu’ un directeur d’ école ou un professeur (souvent déjà connu pour des appétences spéciales envers les enfants) ne soit mis en examen pour des faits de pédophilie. Avec en plus des histoires croustillantes, comme celle de l’ instit qui faisait découvrir le poireau-mayonnaise à des gastronomes en culotte courte à l’ occasion de la semaine du goût: ça ne s’ invente pas, et je vois très bien les possibilités de dessin.

Mais non, rien, pas un crobard. Pas question de s’ attaquer à ce bastion de la gauchiasserie française qu’ est l’ éducation nationale, et qui continuera, coûte que coûte à voter pour le parti de la fiente présidentielle.

Je suis pas Charlie et je suis dégouté.

lenonce

Et sur une proposition de royalcalin, une mise en image de votre serviteur:

la semaine du goût

13 réflexions sur “Où sont les caricatures d’instituteur enculant un élève ?

  1. GORGONZOLA! S’exclame le garçonnet de CM2, les yeux bandés, tentant de deviner la saveur de ce qu’il tenait entre ses lèvres. Le professeur de dessin debout devant le bambin, avec une main affectueusement posée sur sa tête. De l’autre main tenant un engin, tout comme les yeux du gamin, il lui tient ces propos: « ESSAYE ENCORE ! »

  2. « Ainsi Font Font … »
    Une comptine qu’aurait pu illustrer un dessinateur de Charlie-Hebdo sous l’égide de Philippe Val en hommage à son comparse Patrick qui avait la trique !

  3. Pingback: Semaine du goût à Saint-Claude : on ferme les écoles | Chroniques désabusées

    • Serais-tu cap’ de la vielle en jouer ?…

      Ou bien serait-ce une fine allusion à ma situation d’exilé désertique ou presque éloigné de Schiltigheim ?

  4. Détail peu crédible dans ce dessin: l’enfant citant le gorgonzola …
    Combien d’entre eux connaissent ce fromage ?

  5. Ah! Comme on les comprend maintenant tous ces MGEN et autres PEEP (Fédération des parents d’élèves de l’Enseignement Public, ça ne s’invente pas) toujours en pointe dans la défense de leurs membres actifs. Déferlant et vociférant dans ces regroupements manifestatoires prêt à mordre, à mettre les dents, dégainant à tout va, défouraillant tous azimuts, pour préserver leurs acquis dégueulasses, leurs mains sales mises, sur ces petites têtes blondes. Les enfants du privé eux plus discret, en retrait, in fine préservés.
    C’est là toute la différence, un peu comme celle entre l’éjaculation précoce et la saillie collective.

    • Amusant ces quelques mots de vote propos:
      en pointe, membres (de plus actifs !), in fine …
      Quant aux petites têtes blondes, surtout dans le public, elles se font rares !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s