Accueil » Actualité » Au travail, Maître Bonan, au travail !

Au travail, Maître Bonan, au travail !

Thomas FabiusAh, Maître Bonan et lenonce, c’est une longue histoire: relire ICI et LA.

Maître Bonan est l’ avocat de Thomas Fabius, fleuron d’ une famille que le monde entier nous envie.

Mais voilà, pour les Fabius aussi, la roche tarpéienne est proche du Capitole. Après que papounet eût sauvé la planète, avec force sanglots dans la voix et marteau ridicule en main, voilà que fiston est, enfin (les faits remontent à 2011!) placé en garde à vue puis relâché, pour l’achat d’ un appartement à 7 millions d’ euros en étant non imposable: LIRE ICI.

Comme dit mon copain corto: elle est pas belle la vie en socialie!

lenonce

7 réflexions sur “Au travail, Maître Bonan, au travail !

  1. La photo de ce jeune homme bien bronzé montre clairement qu’il n’est pas manchot, qu’il doit avoir un sacré joker dans sa poche et qu’il n’a pas les jetons.

    • Placé en garde à vue mardi matin, Thomas Fabius a été laissé libre après 12 heures d’interrogatoire, mais.d’autres auditions devraient suivre. On peut dire qu’il ne s’agit pas d’une partie de blitz, mais qu’il semble bénéficier d’une cadence Fisher.!

  2. ATTENTION : l’avocat ne va pas aimer ! Il n’est pas mis en examen pour l’instant (sauf erreur de ma part), il ne devrait rencontrer un juge que dans quelques semaines et seulement après on saura…. La justice a d’autres chats à fouetter…

  3. Bartolone, Fabius, Sarko, Juppé, et toute la bande à Picsou, etc, etc …
    Un pays où il est plus souvent question de ces postillons bacillaires de notre Histoire que de sujets qui œuvrent à nous construire à du souci à se faire.
    D’un élan très égoïste et au risque de faire l’outrecuidant, mais avec l’espoir que cela lave un instant nos cervelles, « piéça dévorées et pourries » par cette engeance promue par la démocrassie médiatique, je vous livre un émerveillement de ma jeunesse :
     » J’ai vu du haut de l’Acropolis le soleil se lever entre les deux cimes du mont Hymette : les corneilles qui nichent autour de la citadelle, mais qui ne franchissent jamais son sommet, planaient au-dessus de nous : leurs ailes noires et lustrées étaient glacées de rose par les premiers reflets du jour; des colonnes de fumée bleue et légère montaient dans l’ombre, le long des flancs de l’Hymette. »

    Certes, aucun rapport avec nos éructations bloguesques, juste quelques secondes de France. Je souhaite à chacun de pouvoir retrouver ces  » quelques secondes  » à lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s