Accueil » Actualité » Bienvenue au président Hassan Rohani !

17 réflexions sur “Bienvenue au président Hassan Rohani !

  1. Clin d’oeil bien marrant.
    Beaucoup de faux seins… c’est malheureux mais le triste reflet de notre société du faux et du paraître.
    Bien entendu, la vision de ces jolies femmes n’est pas désagréable (on reste un homme avec toutes les glandes et hormones habituelles) mais, en même temps, elles sont une vraie représentation de la décadence occidentale en terme de manque de pudeur et de dignité…
    J’ai deux filles et j’aurais du mal à accepter qu’elles soient sur ce genre de cliché !

  2. Ha …..le silicone a fait des ravages ….
    La tondeuse aussi….. entre les cuisses ,je veux dire, parce que ,les crinières, elles, ont l’air authentiques

  3. Décidément, on en apprend tous les jours… Je n’ai jamais connu un mec épilé, mais j’aimerais bien voir… Allez, ne soyez pas timide, envoyez-moi votre photo. Je publierai les plus belles sur mon blog.

  4. Ce ne sont que quelques femelles en chaleur « artificielle » des projecteurs…
    La décadence commence lorsque les hommes ou les femmes sont en-dessous d’eux-mêmes. .. tout en étant persuadés de faire partie du « beau monde » …

  5. A supposer une référence « Renaissance » de cette présentation glabre, ce serait un contre-sens esthétique & philosophique de n’y voir qu’une annonce publicitaire pour des « garages à bites » financée par Vinci.
    L’absence, fusse-t-elle artificielle, de pilosité est un marqueur de distance à l’animalité dans la perspective du Quattrocento.
    Certes, le document jeté en pâture à nos instincts libidineux par le non moins Lenonce est une invite à ce même instinct. Certes Lebuchard est dans le vrai quand il pose la question : et nos filles ? Certes  » L’origine du monde  » de Courbet a une valeur tout aussi esthétique, mais située dans un autre contexte et avec un autre projet de l’artiste.

    Il n’empêche, je vous invite à réfléchir à cet étrange dévoiement esthétique que notre société dite moderne & progressiste nous inflige et auquel nous répondons de façon tout aussi dévoyée sinon instrumentalisée : une meute de connasses, tributaires possiblement de ce genre d’exercice pour leur fin de mois, déchaînent notre indignation sans qu’aucun de nous arrivent à distancier, au mieux avec humour.
    Reste Lebuchard : et nos filles ?
     » Cette espèce de malaise lorsqu’on essaie d’imaginer la vie quotidienne des grands esprits… Vers deux heures de l’après-midi, que pouvait bien faire Socrate ?  »
    Cioran

  6. Il est paradoxal de constater que le fait de se raser, de s’épiler, ce qui éloigne l’homme de l’animal tout au moins dans son apparence, a plutôt tendance à exciter chez certains leurs instincts « sauvages ».
    Par ailleurs, je citerais aussi volontiers Cioran aujourd’hui : « J’ai réussi à survivre, voyez-vous, à tant de nuits où je me demandais : vais-je me tuer à l’aube ? »

  7. Sommes-nous responsables de la « tragédie » que nous vivons? Si beaucoup de femelles de notre civilisation suivent la route de la perdition … c’est (peut être) parce qu’il n’y a plus assez de mâles pour les guider, les baiser et les aimer… le problème n’est pas qu’elles écoutent leurs instincts basiques, mais que les hommes ont oublié les leurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s