Accueil » Humeur » Le Crapouillot

Le Crapouillot

jean-boizeau-le-crapouillot-n-48-special-photos-defendues-livre-862271228_LEn regardant la photo du pervers Sapin et sa tête de nœud, il m’est revenu, par une succession d’associations d’idées dont mon cerveau malade a le secret, un numéro spécial du Crapouillot, paru en 1978, et intitulé « Photos défendues ».

Qui se souvient du Crapouillot? C’était un périodique satirique, dont l’origine débuta dans les tranchées (d’où le nom, qui fait référence aux mortiers de tranchées) pour s’arrêter de paraitre en 1996. A partir de la fin des années 60, il sera de plus en plus marqué à droite, voire à l’extrême-droite, et sera d’ailleurs racheté par Minute. lire ICI.

Je me souviens de plusieurs photos de ce numéro, que la magie d’internet m’a fait retrouver, par exemple celle d’un Michel Simon hilare et la nouille à l’air, posant fièrement encadré de deux jeunes femmes.

741_005

Mais surtout celle-là, qui ne pouvait que laisser rêveur le jeune mâle blanc hétérosexuel que j’étais …

741_003

lenonce

20 réflexions sur “Le Crapouillot

  1. PdM a rapidement délaissé le club des cinq pour la lecture du Crapouillot que recevaient mes parents ; je me souviens de ce numéro (j’aurais préféré la photo de Michel Simon ! Depardieu n’a rien inventé, même pas son style …)
    D’autres furent plus polémiques, notamment quand il s’agissait de la classe politique, de tout bord d’ailleurs. Sous réserve, il me semble que le Crapouillot a été le ou l’un des premiers à publier des infos sur le Mitterrand d’avant la SFIO, par exemple.
    Charlie & le Canard Enchaîné font pâle figure sur ce que le Crapouillot était capable de sortir et je pense que son annexion par Minute a dévoyé puis tué, une presse plus anar de droite que d’extrême-droite, quoiqu’en disent les esprits chagrins.
    Une pensée pour Galtier-Boissière :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Galtier-Boissi%C3%A8re

    Ps : coutumier du « monsieur je sais tout » (endurez, c’est incurable), je plaide cette fois les circonstances atténuantes partageant un certains nombres de références avec cette conchiture colique qui nous régale de ce genre de fulgurance sur son blog.
    Scorie spermatique, que Dieu te prête longue épistole.

      • Mais si, cher Lenonce, il y a manipulation, au sens où manipuler, c’est prendre en main un objet pour le modifier. Je ne pense ni qu’il soit né avec ce joli noeud-noeud, ni qu’il l’ait réalisé par la seule force de son mental.
        Et j’espère pour lui que ce n’est pas un noeud coulant.

  2. Le « pro » de la presse que j’aime à penser être, ne peut-être qu’admiratif devant cette juxtaposition entre cette photo et l’offre d’abonnement …
    Était-ce plus efficace en terme de remontées que les cadeaux « à la mord le nœud » toujours plus onéreux et offerts comme prime d’abonnement pour gonfler son OJD ?

  3. Le Crapouillot a été le premier et le seul journal a révéler dès les années 80 l’histoire de Mazarine.

    • Merci Brindamour de cette confirmation sur les capacités journalistiques de ce qu’était le Crapouillot, l’originel en tout cas.

      Cela pose une question incidente : existe-t-il encore un tel état d’esprit, derrière lequel je persiste à voir celui de l’anarchisme de droite ?

      • Pour ne pas laisser de malentendu sur « l’anarchisme de droite », je m’inspirerai de Proudhon :  » l’Ordre, mais pas au prix de n’importe quel détenteur de l’Autorité.
        Revoir « La Traversée de Paris » sous cet angle, certes tronqué car format cinématographique oblige, est éclairant.

  4. Rien à voir avec le sujet je le concède.
    Enseignant du Primaire, si tu nous lis, sache que le politique a officiellement fixé ta valeur de citoyen : plus qu’une pipe dans les contre-allées du Prado, mais beaucoup moins que les escort & plus-si-affinités girls auxquelles le politique n’est pas insensible.

    Pour cicatriser ton anus électoral, la retraite c’est à 20 ans qu’il va falloir la réclamer.

      • Qu’à l’instar du « Grand Capital » vautré au sein du CAC 40, on leur propose une entrée, non en Bourse, mais une entrée avec les bourses.
        Une façon plus radicale sans doute que le claquement des mêmes sur leurs fessiers forcément roses, qu’ils perçoivent après chaque élection.

      • Cher Pilier de Mine !
        (toujours présent pour épater la galerie)

        Et selon l’adage castillan, pour favoriser la première introduction: « bourse y coton » …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s