On se demande où est-ce qu’on va!

Entendue ce matin à la radio, la question mérite en effet d’être posée. Émanait-elle d’un ministre en proie au doute ou d’un responsable des LR comprenant que le vote des français à l’étranger n’était pas la préoccupation première des français? Que nenni. C’était l’exclamation désolée d’un petit jeune homme au sein d’une manifestation, regrettant l’équipement semi-militaire du service d’ordre (dites SO pour faire branché) de la CGT.

Maintenant casqués et armés de gourdins depuis qu’ils sont pris à partie au même titre que les forces de l’ordre, ces bons syndicalistes découvrent le plaisir de dérouiller l’anti-fa. Ces braves gens, ce bon petit peuple, miliaire sudorale d’une république en surchauffe, ne sait plus à quel dermatologue se vouer, tant les pommades du charlatan élyséen lui ont irrité la couenne.

« Ils se comportent comme une milice, et tapent sur les manifestants au lieu des forces de l’ordre. On se demande où est-ce qu’on va! » se lamentait donc le petit jeune homme. Peut-être pensait-il en cet instant, on a le droit de rêver, au Service d’ordre légionnaire? Un éclair de lucidité qui malheureusement ne le sauvera pas d’une vie misérable et inutile.

lenonce

so cgt