Accueil » Actualité » Disparition de Gotlib: adieu au Maître!

Disparition de Gotlib: adieu au Maître!

Après ce court hommage, je reviendrai une autre fois sur la disparition de celui qui a accompagné ma jeunesse, qui me faisait courir pour acheter le dernier « Rubrique à brac », ou les « Dingodossiers », ou « Fluide glacial » (que je continue d’acheter de loin en loin). En ces temps où la médiocrité est de mise, je ne crains pas de dire que Gotlib était un génie, et pas seulement de la BD.

Il était bien sûr un dessinateur hors catégorie, capable de tout dessiner, de reproduire n’importe quelle émotion, n’importe quelle situation, n’importe quel objet-homme-animal. Ses créations sont à jamais passées à la postérité. La presse ne parle que de Gai luron et Super Dupont, mais relisez les Rubriques et vous y découvrirez une foule de personnages: la coccinelle bien sûr, mais aussi Newton, Hamster jovial, les inspecteurs Bougret et Charolles, l’inénarrable Pervers Pépère, Dieu (qui a 6 doigts à la main gauche sur la couverture du taume 2 de RaB), etc…

C’était aussi un formidable découvreur de talents, en témoigne le magazine Fluide Glacial, dont l’incroyable longévité a vu naître Binet (Kador, les Bidochon), mais aussi Goossens, le déjanté Edika et tant d’autres.

Et surtout, ses bédés étaient profondément intelligentes et souvent poétiques (voir en fin de note les deux planches absolument merveilleuses sur l’enfance: « Les adultes aussi sont de grands gosses, mais ce ne sont plus des enfants »). Les Dingodossiers, écrits en collaboration avec Goscinny, pourraient être enseignés à l’école (si Najat ne leur préférait pas Djamel Debbouze), tellement le ton est juste et la langue claire.

Chaque année, je me jurais d’aller au festival de BD d’Angoulême pour faire dédicacer un album par Gotlib. Je n’ai malheureusement jamais réalisé ce souhait. C’est bête, mais cela me rend tout triste…

Adieu Marcel, c’est Dieu qui à de la chance.

lenonce

gotlibPour le chanoine:

pie23enfants-1enfants-2

14 réflexions sur “Disparition de Gotlib: adieu au Maître!

  1. Ta mémoire ne te trompe pas, oh cataleptique érudit. Pilote (mâtin quel journal) a été le premier hebdomadaire à sortir la bédé de son pré carré enfantin, et surtout L’écho des savanes (la bonne bédé c’est dans l’écho qu’elle est) fondée par le trio Gotlib, Brétécher et Mandryka.

      • Crachat bacillaire, carabin un jour, carabin toujours … même pas honte ! Forza Dotture !
        PS: je me pose la question depuis la sortie du torchon, quel « moment » évoque cette femme-de-rien ayant copulé avec cet homme-de-peu. Certes, la sodomie crée du lien, mais de là à en concevoir de la gratitude; aussi triviale soit-elle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s