C’est donc prouvé: E.Macron est un prétentieux petit c..!

Dans cette vente perpétuelle du produit Macron par nos merdiques médias, voilà que sort le livre de Patrick Besson, écrit pendant la campagne. Et je lis ceci dans un article de BFMacronTV, intitulé:  » Quand Macron se compare (deux fois) à Napoléon « . 

« Philippe Besson fait remarquer au Président l’endogamie qui se dégage de son entourage: autour d’Emmanuel Macron, beaucoup de jeunes actifs, fraîchement diplômés ou exerçant souvent des professions intellectuelles. La réponse ne se fait pas attendre: Il y a beaucoup de jeunes, oui, et de diplômés, oui. J’assume. Les maréchaux d’Empire (qui entouraient Napoléon) étaient jeunes et ce n’étaient pas des paysans, ils avaient fait l’école de guerre. »

Féru d’histoire napoléonienne, ce n’est pas le souvenir que j’avais de ceux-ci. J’ai donc fait une rapide (et non exhaustive) recherche sur wikipédia. Voilà les premiers résultats:

  • Murat: dernier des onze enfants d’un couple d’aubergistes
  • Ney: fils d’un artisan tonnelier
  • Lannes (le plus grand!): fils d’un colporteur, ou cultivateur, selon les sources
  • Augereau: fils d’un domestique devenu maçon
  • Masséna: orphelin d’un commerçant, il est mousse pendant 14 ans dans la marine marchande

Pour ceux qui étaient déjà dans l’armée, ils ne pouvaient, en tant que roturier, dépasser le grade d’adjudant. Et il n’y avait pas plus d’école de guerre que de beurre en branche, pour la simple raison que celle-ci, d’abord appelée École supérieure de guerre, fût fondée en 1873. Certains étaient nobles, comme Kellerman, mais tous ont été élevés au grade de Maréchal pour leur bravoure au combat. Oh Manu, au cours de quel combat t’es-tu distingué?

Et il n’y a qu’un seul Napoléon, et nulle comparaison possible avec cet homoncule zézéyant…

lenonce

 

Et encore merci!

Merci á toi, oh antipathique gueule de raie, de nous avoir fait perdre une élection imperdable. Tu remercieras aussi ton fion de mari, ce connard prétentieux qui a joué les oies blanches avant que la réalité de votre PME familiale ne vous pète á la gueule. Je vous méprise.

Consigne de vote de lenonce: votez FN, sans état d’âme, en vous bouchant le nez si besoin. Tout sauf Macron, qui vient de recevoir le soutien de Boubakeur, le podagre coiffé à la Dupont, et avec lui celui des musulmans de France.

Et maintenant Le Roux pète !

Il y a deux jours encore, il trimballait sa face molle de mauvaise graisse et son sourcil froncé devant Orly, et voilà qu’il démissionne pour avoir salarié ses enfants encore enfants sur les sous de la réserve parlementaire.

Mais aussi, qu’ avait donc fait ce médiocrissime pour être promu à un poste clé, surtout en période d’état d’urgence?

Voilà le vrai crime de François Hollande, le 18 brumaire d’un tocard: avoir choisi systématiquement des nullités comme ministres, des Le Foll, Belkacem, Le Roux et consorts, la palme revenant à El Khomri, qui sera recasée comme député après l’élection de Macron.

lenonce

PS: au fait, vous saviez que la crevure Thevenoud allait passer en correctionnelle? Oui, pas moi. Il a donc annoncé qu’il ne se représenterait pas, mais aura quand même gameler jusqu’au bout. Et dire qu’il s’était fendu d’un tweet en 2016 disant qu’il avait fait sa déclaration d’impôts. Petite salope!

Macron est un produit de Hollande, oui mais un produit de son cul !

Je dois reconnaitre avoir mis du temps à évaluer cette pine d’huitre de Macron, surgie fort opportunément dans la campagne présidentielle juste avant le renoncement de la flaque élyséenne. De tous les fleurons de la politique française, les Hamon, Mélenchon et même Fillon, il était le seul avec une expérience professionnelle. Sa démission de la fonction publique, contrairement à son Maître, m’avait agréablement surpris.

Las, sa montée en puissance aura fini par révéler sa vraie nature. Macron, parce qu’il est intelligent, éduqué, cultivé, mâtiné de philosophie, est le personnage le plus dangereux à qui on pourrait confier la destinée du pays.

Ses hurlements suraigus, dans l’extase de celui qui découvre les joies du prêche politique et se fait dessus, sont grotesques.

Ses déclarations et prises de position qui partent dans tous les sens pour montrer qu’il est « transgressif » sont inquiétantes, comme celle récemment sur l’Algérie.

Ses formules, volontairement occultées par la presse aux ordres, sont ridicules. Il faut « penser printemps » a-t-il réussi à sortir, sans que ses auditeurs ne se pissent dessus de rire.

La Vème République est à bout de souffle. Partie de la gueule historique du Général De Gaulle pour aboutir aux molles fesses de Hollande, elle risque de s’achever avec l’excreta Macron.

lenonce