Jouons un peu avec notre con du jour …

… j’ai nommé Vincent Peillon, pitre prétentieux et surdiplomé, ex-médiocrissime ministre de l’éducation nationale, qui voulait refonder l’école et qui s’est fait botter le fondement après les municipales, mais qui sera, à l’instar de l’ex-délinquant Désir, quoique en sens inverse, recasé comme député européen.

Lisez cette phrase sublime par laquelle il prétend exister, tordez-vous de rire, et prenez-la comme modèle pour décrire d’ autres situations. Vous verrez, elle sert pour tout:

Le pire ennemi de la République, c’est la paresse des républicains, la lâcheté des citoyens et la complaisance des démocrates.

Ça envoie, non?

Je vous propose, pour amorcer:

Le pire ennemi du transit intestinal, c’ est la paresse colique, la lâcheté des sphincters et la complaisance des gastroentérologues.

A vous !

lenonce