Fukushima: la fin de l’ histoire nucléaire ?

Fukushima Les victimes du séisme/tsunami japonais ne sont pas encore froides que nos verdâtres croque-morts , Duflot et Cohn-Bendit, dansent déjà sur leurs  cadavres.

A une semaine des cantonales, la présidente d' Europe Ecologie-Les Verts, qui a déjà annoncé vouloir croire à une bonne surprise, saisit cette perche avec gourmandise.  Ce matin sur France culture, DCB martelait qu' il fallait sortir du nucléaire, mais à la question " Par quoi remplacer la filière ?", il tergiverse avant de répondre: " je n' ai pas la solution, mais il faut sortir du nucléaire ! "

Mais qui peut faire confiance à ce pitre ? Quel est l' écologiste appelé dans un gouvernement, de droite ou de gauche, qui a exigé la sortie du nucléaire en préalable à sa participation ? Aucun. Ils sont tous allés à la gamelle en se torchant avec leurs convictions.

Je n' ai, en revanche, pas entendu un seul mot de compassion envers le peuple japonais.

Je peux bien l' avouer, je me suis toujours un peu moqué des japonais, pour les avoir vus, ou en mini-jupe en haut de l' Aiguille du midi, ou mitrailler n' importe quoi, y  compris votre serviteur, dans une photomanie irrépressible. Je dois dire que ceux-ci m' impressionnent de calme et de sang-froid, mais sans résignation aucune.  Les voir à présent affronter cette épreuve, sans vociférer, sans insulter leur gouvernement, sans réclamer à cor et à cri l' aide internationale, comme tant de peuples avant eux, force le respect. Comment nous conduirions-nous si la même chose arrivait en France ?

Alors que Cohn et Duflot donnent envie de gerber … et en l' absence de toute irradiation.

lenonce

Allez zou, un petit Reggiani d' actualité pour faire passer la nausée: