Islamistes tunisiens: modérés en tout, sauf en connerie !

Ecoutez avec quelle gourmandise nos journaleux, pris de court par le résultat " inattendu " des différents scrutins en terre d' islam, accolent le terme de modéré à celui d' islamiste. N' ayez pas peur, bande d' alarmistes, puisqu' on vous dit que tous ces braves gens à zebiba sont modérés !

C' est pourquoi, l' information ci-dessous ne risque pas de se retrouver dans un quelconque JT national. Le numéro deux d' Ennahda, et probable futur premier ministre, le fort modéré Jebali, vient de se lâcher le 12 novembre dernier, au cours d' un meeting célébrant la victoire de son parti.

MjbaliS' adressant à une représentante du Hamas, il lance: " … la présence de notre soeur est un signe de Dieu. Il y a des signaux divins en ce moment même, la libération de Jérusalem commence ici. De la Tunisie débutera le sixième califat. "

Voilà un discours dont la modération devrait tirer des larmes de bonheur à Tel Aviv !

Lire la suite ici, sur le site de Tunis Tribune, qui prend moins de gants que nous pour dénoncer le grotesque de telles déclarations.

lenonce

Tunisie: les islamistes mettent un doigt dans la démocratie !

Islamistes

Rached Ghannouchi ne doit pas en revenir, que la Tunisie, après ce " formidable élan démocratique ", soit tombée si vite dans son escarcelle. Les deux femmes non voilées sur la photo rient aussi, le temps pour le nouveau pouvoir de leur bâcher la tronche !

" Un mouvement de libération islamique ", voici comment le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a qualifié en février dernier l'essor du Printemps arabe, lui qui en connait un bout sur la libération des peuples. Il y a des félicitations qui puent comme des malédictions.

Mais l' occidental continue de couiner qu' il sera vigilant, qu' il faut faire confiance, que les islamistes n' ont pas la majorité absolue et qu' ils seront obligés de faire des alliances … Le temps que, bien en place et sans vaseline, les islamistes enfoncent, non plus un doigt, mais le poing entier dans la corolle défraichie de l' ex-printemps arabe: ce que l' on nomme un salafiste-fucking !

lenonce